mercredi 27 avril 2016

Cour des comptes, actes dentaires et désinformation.


A chaque reprise, notre conseil de l'ordre et mes confrères (et moi-même) rappellent la confusion éternelle qui est faite entre un soin dentaire et un acte prothétique.

Comme je le rappelle souvent tous nos actes conservateurs (soins) et les actes de chirurgie les plus courants (extraction dentaire) sont remboursés à 70 % par la sécurité sociale (et les 30 % restants par la mutuelle). C'est le même taux de remboursement qu'une consultation chez un médecin. 


Les actes de prothèse eux sont plafonnés dans leur remboursement par la sécurité sociale, et supposent un recours à une mutuelle pour une meilleure prise en charge.


Ce serait oublier la base même de notre profession qui est la prévention.

Diriez vous à votre oncologue qu'il est content que vous ayez un cancer pour que ça lui fasse du travail ??

Je le répète en permanence, je serais heureuse de n'avoir que des détartrages à faire tout au long de la journée. Pour mes confrères des pays scandinaves c'est une réalité. Je ne sais plus si je vous avez parlé d'une visite d'enseignants suédois quand j'étais encore en faculté. Ils étaient étonnés et fascinés alors par la visite du laboratoire de prothèse. Certains n'avaient jamais vu de prothèse amovibles (appareil dentaire). Chez eux la prévention est forte, et les extractions quasiment inexistantes.

La profession a longtemps cru qu'on arriverait aux mêmes résultats en France et qu'en l'an 2000 il n'y aurait plus de prothèse complète mais ils s'étaient trompés. 

Le président de l'ordre qui nous représente Gilbert Bouteille dit que c'est la base du système qui est viciée. J'ajouterai que c'est à vous patients aussi de reprendre tout à la base.

Car la prévention ce n'est pas seulement à nous chirurgiens -dentistes de la faire dans nos cabinets, c'est aussi à vous de "faire la maintenance" chez vous au quotidien.

- Avoir une alimentation équilibrée et éviter les grignotages.

- Se brosser les dents au moins matin et soir.

- Passer le fil dentaire

 - Faire une visite de contrôle annuel

 - Faire un détartrage au minimum une fois par an

- Se faire soigner même si on est enceinte

- Faire soigner ses enfants même si ce ne sont que des dents de lait

- Et surtout ne pas annuler un rendez-vous parce qu'on a plus mal ...

Je vous invite d'ailleurs à regarder les vidéos suivantes réalisées par l'UFSBD qui donnent les règles essentielles de prévention pour chaque âge/situation.

Rappelez-vous que perdre ses dents ou avoir une prothèse en bouche n'est pas une fatalité et que tout est entre vos mains (comme votre brosse à dent d'ailleurs).







dimanche 10 avril 2016

Pas de tétine, pas de Trotro

Après "l'introduction" du Machouyou (que nous appelons tétine à la maison vu la maîtrise approximative du langage de Bébé Carie à l'époque et surtout son besoin d'imitation de ses camarades de jeu) il y a eu une petite phase de désamour. Surement encouragée par le fait que souvent le Machouyou restait chez la nounou perdu dans un coin (seul, abandonné, triste), parce qu'il était vite délaissé (le moment critique où Bébé Carie avait besoin/envie de le prendre dans était toujours au moment de la séparation, et une fois que le cours de la journée avait repris normalement il l'oubliait).  Tout comme il prend le pouce essentiellement pour s'endormir et dans les moments calme où il s'ennuie ou est fatigué, il n'en a jamais besoin à d'autres moments (et rares sont les moments où on s'ennuie chez la nounou) (enfin du moins ça dure pas 8 heures par jour).

Bref j'en avais marre de chercher le Machouyou et de pester parce qu'il n'était plus accroché à son pull, je l'ai récupéré et je l'ai mis dans un coin de la table à langer.

Je m'étais dit "de toute façon à 6 ans maximum il aura consulté un orthodontiste et je lui mettrais un vérin d'expansion palatine ou un petit quad hélix" (quelle ne fut pas ma joie quand j'ai croisé une petite fille de 5 ans et demi suceuse de pouce depuis sa vie in-utéro qui en avait un en bouche). 

Certains sont focalisés sur l'acquisition de la propreté, moi c'était l'orthodontie (ce n'est pas facile tous les jours de croiser des gens qui te disent que ton enfant a déjà un dent en avant) (en plus maintenant cette même dent est grise vous n'imaginez pas mon bonheur). 

Puis un matin (hier), j'ai vu Bébé Carie affalé dans le canapé avec la tablette SUÇANT son pouce et j'ai décidé de sévir.






Même si l'usage de la tablette est censé être chronométré et encadré et limité à 20 minutes par jour, à la maison ça ressemble plus à une demi-heure (qui tire facilement vers l'heure).( Difficile d'être des parents connectés et d'interdire l'écran à son enfant (et encore on a de la chance il ne regarde pas la télé)).

30 minutes où il prend son pouce et où je peux agiter le Machouyou et lui faire du chantage.


(Même si on sait tous que le chantage c'est tout pourri et que quand il sera ado il dira je m'en fiche je regarde ce que je veux et je suce mon pouce si je veux, de toute façon d'ici là il aura un écran greffé à ses lunettes ou à ses yeux, et surtout un appareil multi-attaches).



Voilà je suis devenue surveillante et je guette du coin de l’œil ce moment où il oublie et essaie de mettre son pouce dans la bouche avec le Machouyou déjà en place (loupé) , ou qu'il se dit "maman est partie, je lâche son truc".


Machouyou offert par son créateur Philippe Coat 

Pyjama acheté par mes soins (même si je suis ouverte à tout cadeau de la part de Petit Bateau) (en 3 ans par exemple) (et un ciré jaune pour aller avec merci).

Idem pour la tablette (surtout qu'on a fracturé la vitre aujourd'hui) (ce qui n'empêche malheureusement pas Trotro de rentrer dans notre foyer) (Trotro est increvable à mon grand désarroi).


dimanche 6 mars 2016

Machouyou, début du test avec Bébé Carie

 

Comme vous le savez (le plus si) BébéCarie suce son pouce. 

Forte de ma psychose sur les méfaits du suçage de pouce sur sa dentition, j'ai envoyé un mail au créateur du Machouyou pour demander plus de renseignements, et on m'en a fait parvenir 2 pour que je teste.

Voilà quelques éléments complémentaires à ce que j'avais déjà écrit sur le sujet. 

"La forme du machouyou a été étudiée et testée pour favoriser le sevrage (...) passage de la déglutition-succion à la déglutition secondaire, favoriser la mastication, modeler les cavités glénoïdes et les condyles...""


"Il favorise la respiration naso-nasale avec le bouton extérieur.
Il favorise des latéro-déviations équilibrées avec le plan masticateur.
Au niveau plan masticateur, il est élargi au niveau vestibulaire pour éviter les contractions des lèvres, il est élargi derrière les incisives comme stop-langue et il est en revanche aminci en distal pour libérer les muscles de la langue en regard 54,55,64 et 65 permettant ainsi une expansion transversale maxillaire naturelle. Il est normal que la langue s'appuie sur les prémolaires lors de la déglutition concomitamment avec le contact dentaire en occlusion de convenance. Cette forme a en plus l'avantage de ne jamais provoquer de nausées (très courantes chez les respirateurs buccaux)."

"L'idée est que nous ne pouvons pas soigner tout le monde et pourtant l'alimentation moderne, les tétines, les stress...perturbent férocement l'occlusion de nos enfants. Le discours (sort ton pouce de la bouche, mange moins vite...) ne suffit pas non plus. Le machouyou avec sa forme simple symétrique peut être porté sans la présence du professionnel.
Il ne fait pas mal aux dents comme d'autres gouttières. Il est fabriqué en France, il est peu cher et son colorant est homologué. "

BébéCarie a mis la main dessus tout seul (j'attendais son anniversaire pour qu'il ait vraiment 2 ans) (et surtout qu'il arrête le biberon). J'ai déballé le machouyou et il l'a mis en bouche directement (oui du coup je ne l'ai nettoyé et stérilisé qu'après). 
Ce jour là il a bien du le porter plus de 2 heures d'affilée. Pour un enfant qui n'avait jamais voulu garder une tétine en bouche c'était inespéré !
Il a fallu vaincre les réticences de l'entourage qui se demandait quelle idée farfelue je pouvais de mettre une tétine en bouche à cet âge si avancé.
(Parce que quoi qu'on fasse il y aura toujours des gens qui ne remarqueront pas les différences avec une tétine pourtant bien visibles sans que l'enfant ouvre la bouche).

La nounou croyait que c'était un anneau de dentition et me disait qu'il adorait le mettre et que ça avait l'air de le soulager (je lui ai donné un dépliant du coup).

Cela fait plus de 2 mois maintenant donc je peux dire que le machouyou est adopté, même si BébéCarie n'arrive pas encore à s'endormir avec (il a essayé mais le pouce gagne toujours).
Depuis un gros mois il sort de la maison avec (c'est à dire me demande explicitement à le porter). C'était difficile pour moi au départ (je n'aime pas voir des petits enfants avec une tétine) mais je m'y suis habituée. (Je trouve ça moche mais je sais justement que ça lui fait du bien alors c'est comme si il portait son premier appareil orthodontique en fait).
L'étape suivante est l'arrêt total du biberon pour stopper la succion nutritive ! (Ce qui n'est pas gagné car autant il adore boire à la tasse, autant le lait c'est dans un biberon sinon il boit 10 mL). J'ai déjà éliminé sa tétine iltet n°3 pour feinter avec une tétine-embout pour tasse d'apprentissage, c'est passé tout seul (et en plus ça va plus vite !).
A suivre !




lundi 8 février 2016

Pourquoi je reviens parfois 3 fois pour soigner la même dent ?

En général c'est assez simple, vous avez mal à une dent, on localise la carie, le dentiste la nettoie et obture avec du composite ou de l'amalgame. En une séance, la dent est "soignée et vous passez à autre chose. 

Parfois c'est plus compliqué, vous avez mal et la carie est assez volumineuse, le dentiste ne sait pas si la pulpe est atteinte ou pas, ne veut pas mettre une obturation définitive directement de peur que vous ayez une rage de dent et place un pansement provisoire pour temporiser en attendant la prochaine séance. 

(NB: certains patients oublient que ce pansement est provisoire et reviennent 6 mois après en disant qu'il était mal conçu et qu'il s'est décollé. ) (NB: il est censé être étanche 2 mois maximum ce pansement alors si il tient 6 mois c'est un miracle). 

Souvent la pulpe est déjà atteinte (d'ailleurs vous avez une furieuse envie de vous taper la tête contre un mur) et il faudra faire un traitement canalaire/dévitalisation. Généralement on ne pratique pas ce geste au premier rendez-vous par manque de temps (surtout si c'est une molaire) (personnellement mes raisons sont plus économiques, j'ai beaucoup de patients qui ne reviennent pas après avoir faire soigner une dent donc je préfère m'investir un minimum, les soulager mais sans perdre 1 heure et sortir tout mon matériel). On pratique "l'ouverture de chambre pulpaire" (décompression de la pulpe enflammée qui provoque le soulagement immédiat) (sous anesthésie ça va sans dire) puis on pose un coton imbibé d'antalgique et un pansement provisoire.  

Rarement on se rend compte une fois que la carie a été éliminée que non seulement la pulpe est atteinte mais que la (les) racine(s) aussi et qu'il faut extraire la dent donc revenir (le fameux manque de temps).

A la deuxième séance, le pansement est déposé et soit on place une obturation composite/amalgame sur la dent, soit on la dévitalise.
Si la dent est dévitalisée on replace un pansement provisoire car on ne peut pas mettre l'obturation définitive dans la foulée (et ça ne sert à rien de soigner une dent si on ne l'étanchéifie pas ensuite). IL faudra revenir une troisième fois.
Parfois il faut plusieurs séances pour faire un traitement canalaire correct, avec à chaque séance le même ballet enlever-remettre un pansement.

A la dernière séance après un traitement canalaire, soit on place l'obturation composite, soit on commence les empreintes pour mettre en place la couronne (et là encore comptez 3 séances).

Contrairement à ce que vous pourriez penser, ça ne nous arrange pas non plus  nous dentistes de passer autant de temps à soigner une dent (d'autant que nos tarifs sont à l'acte et non pas à l'heure donc si nous mettons 3h à faire un acte on est payés le même prix que si on met 30 minutes) (donc évitez de vous méfier de quelqu'un de consciencieux c'est encore lui qui travaille le mieux).



vendredi 22 janvier 2016

Le mot tabou

Parfois on a envie de tout dire mais on le fait de façon trop brutale ou brusque.
Certains en font leur marque de fabrique, "ça passe ou ça casse", "si ça ne lui plaît pas tant pis, il ira voir ailleurs". Choquer ou être percutant pour bien marquer les esprits.

Certains patients m'ont rapporté de telles annonces pour leur cancer (et le fameux pronostic du "il vous reste "X" mois" alors que des années après ils sont toujours debout) .

Souvent pour éviter de vexer des confrères ne disent rien, omettent de dire ce qu'il faut changer, ne nomment pas la maladie par elle-même. Comme une sorte de mot tabou. Alors oui bien sûr on ne voit presque jamais de cancer (encore que quand j'en ai dépisté un en vrai étudiante je n'avais pas envie de répondre 'mais oui c'est un cancer" sans être sûre du résultat de la biopsie) souvent que des choses banales qui ne menacent pas la vie (à part chez les patients immunodéprimés ).  

On camoufle, on enrobe, on dit GENCIVES FRAGILES alors qu'elles n'ont rien de fragiles (à contrario il y a bien des gencives super résistantes qui résistent à des années sans brossage).
Quand on est parodonto-conscient comme moi (aka obsédée de la gencive), c'est dur de voir débarquer des patients qui pensent qu'ils ont du tartre par fatalité, que leurs dents vont tomber parce que c'est ainsi. C'est dur de regarder leurs anciennes radios et de voir que rien n'a été fait depuis des années. 
Souvent ce n'est pas la faute du patient. Il ne sait pas pourquoi ses dents bougent, pourquoi la gencive se rétracte. Il sait qu'il doit revenir régulièrement pour un détartrage c'est tout. 

Ça peut paraître vexant ou humiliant de dire à quelqu'un qu'il ne sait pas se laver les dents. Mais quand on y réfléchit est-ce qu'on leur a expliqué comment le faire?
Je n’utilise plus depuis longtemps le fameux "vous ne vous lavez pas assez les dents" que j'ai substitué par "vous n'avez pas la bonne méthode". 

Il suffit souvent de les laisser nous montrer comment ils font avec un modèle de démonstration pour comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas. C'est compliqué pour des patients âgés de se remettre en question (surtout ceux qui ne conçoivent pas qu'une personne de l'âge de leur petite-fille puisse savoir mieux les choses qu'elle) mais il est toujours préférable de le faire.

Parfois je n'y arrive pas. Souvent quand je suis en vacances ou en famille, et que je ne veux plus penser au boulot. Il m'est arrivé de croiser des "entartrés" sévères et d'avoir juste envie de les cureter mais il faut savoir prendre du recul (surtout que je ne soigne pas la famille). 

Au final dire à quelqu'un qu'il a beaucoup de tartre c'est comme lui dire qu'il a un grain de poivre coincé entre ses dents depuis 1h, c'

vendredi 8 janvier 2016

Savoir faire fi des préjugés

C'était plutôt mal parti.

Des absences répétées au rendez-vous, des enfants qui mettent le bazar en salle d'attente, une hygiène générale déplorable, des soins qui n’avançaient pas et un beau jour en 2015 elle est revenue assidue et j'ai pu finir enfin ce pourquoi elle était venue 3 ans avant.

Une méfiance du dentiste et cette fameuse phrase que je déteste et qui me rebute "avant de voir Dr Trucmuche je n'avais pas mal aux dents". On partait de très loin, toute une relation et une confiance à réinstaurer. Réexpliquer tout à zéro à chaque début de séance. Espérer qu'il ne vienne pas au début pour ne plus avoir mal au ventre (je n'aime pas le conflit mais j'ai du mal à maîtriser ma colère quand on m'énerve). Je ne dirais pas qu'il vient avec plaisir me voir mais j'ai retrouvé le sourire en le voyant et c'est déjà pas mal.

Une famille que je ne supporte pas, une attitude nonchalante et déplaisante, mais une ado qui n'a rien demandé sauf d'être soignée comme tout le monde. Alors je l'ai fait en oubliant tout le reste. 

Chaque nouvelle année est l'occasion de prendre des résolutions, en ce qui me concerne j'ai commencé les nouvelles mesures un peu plus tôt. Même si je ne suis pas un modèle d'intolérance et d'antipathie, je sais que je peux toujours m'améliorer (je viens de mettre en pratique à l'instant en redonnant rendez-vous à un ancien patient pas vu depuis très longtemps après son éviction du cabinet). 

Parfois on est trop humains et on laisse nos sentiments parler au lieu de notre turbine. Même si nous ne devons pas être des machines, il faut savoir faire preuve de tolérance et d'ouverture et soigner tout le monde le mieux qu'on peut (mise à part des incompatibilités caractérisées bien sûr). 

Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2016, pleine de bonnes choses pour vous et surtout avec des dents en bonne santé ;)

samedi 19 décembre 2015

"J'ai fait un bain de bouche mais j'ai toujours mal"

A croire que tel le chewing-gum revigorant ("prenez un chewing-gum Émile") le bain de bouche changerait nos vies en un instant. 


Qu'est-ce qu'un bain de bouche ?

Généralement il est antiseptique et antibactérien, autrement dit il nettoie.  Si il ne comporte pas d'antalgique dans sa composition, il ne risque pas de soulager une douleur dentaire !

A part si vous faites une décoction de clou de girofle ou si vous faites un bain de bouche avec une solution très alcoolisée (Riqlés, pastis), vous ne risquez pas de sentir un effet anesthésiant.

Inutile donc de dire en arrivant chez votre dentiste "j'avais mal alors j'ai fait un bain de bouche".

Quels sont les cas où un bain de bouche est indiqué ?

-prévenir l'apparition de caries dentaire avec un dentifrice fluoré (en plus du brossage bi-quotidien et du passage de fil dentaire).





- prévenir l'attaque acide/érosion des dents (patients avec des Reflux Gastro Oesophagien, vomissements fréquents, nageurs professionnels ...)







 
 - prévenir les hypersensibilités dentinaires (sensibilités au froid sur des dents saines et non cariées) en plus du brossage des dents





- prévenir les problèmes de gencives








-prévenir la mauvaise haleine/halitose (sur une bouche propre)





- et l'indication principale en post-opératoire (extraction dentaire) éviter les surinfections, ou en complément du détartrage/surfaçage dans le traitement d'une maladie parodontale, dans le traitement d'une infection buccale.

 Dans quels cas un bain de bouche est inutile ? 

- une blessure buccale type brûlure (vous mettriez de l'eau oxygénée sur une brûlure de la peau vous ?)
- des aphtes (qui ne sont pas en rapport avec l'hygiène)

- des caries dentaires (à part si stade très précoce et tâche encore blanche)

- présence de tartre ou de plaque dentaire (brossez-vous les dents avant !) Le bain de bouche peut par effet chimique déposer un film sur les dents pour que la plaque s'y dépose moins mais ça ne vous exempte pas de les brosser.


Je pense qu'il est inutile de rappeler qu'avant de rincer la vaisselle vous la nettoyez ou la frottez avec une éponge ?
De la même façon aucun bain de bouche ne peut être efficace dans un bouche non nettoyée au préalable avec une brosse à dent et du fil dentaire(ou des brossettes).

Le bain de bouche ne peut remplacer un brossage de dent. Il n'est pas nommé "solution de rinçage" pour rien (il rince juste rien de plus).

 Il existe pléthore de bains de bouche en grande surface, parapharmacie et parapharmacies, chaque laboratoire a le sien, chaque gamme de dentifrice également. Avant de les acheter cherchez bien à connaître/rechercher quelle indication vous recherchez. (L'erreur principale est de faire des bains de bouche avec des solutions à base de chlorhexidine toute l'année par exemple).  Il est assez rare d'avoir besoin de faire un bain de bouche tous les jours de toute l'année (à part pour le laboratoire qui les produit).




Une erreur est survenue dans ce gadget