jeudi 25 août 2011

Mentir comme un arracheur de dents

"Cette expression du XVIIe siècle fait référence aux dentistes qui, autrefois, offraient leurs services sur les places publiques et dans les foires, affirmant que le patient ne souffrirait pas. On l’utilise toujours pour parler d’une personne qui ment sans aucun scrupule." (source l'internaute).

Il semblerait que l'on mente nous les chirurgien-dentistes. Pour arriver à nos fins c'est à dire vous soutirer le maximum d'argent vous soigner.

C'est un peu la technique de l'infirmière en milieu scolaire qui profite du "c'est quoi ton plat préféré" pour vous faire son vaccin.

On cherche une diversion. Avant, on soûlait les patients. Maintenant on essaie de les rassurer.

A peine arrivés, vous nous dites que vous n'avez pas envie de nous voir mais que vous n'avez pas le choix, que vous n'aimez pas le dentiste mais que ce n'est pas contre vous, vous avez votre diplôme au fait, non parce que vous êtes toute jeune ?

Mais vous avez mal et vous ne dormez plus.

(Les patients qui n'ont pas mal et qui viennent souvent, arrivent chez vous comme si ils allaient chez le coiffeur, détendus et c'est bien plus sympa).

Vous avez peur, peur d'avoir mal, peur de montrer que vos dents sont abîmées, peur qu'on vous dise qu'il va falloir hypothéquer la maison pour réhabiliter. Alors souvent vous attendez d'avoir mal à vous taper la tête contre un mur pour consulter. Et là forcément vous aurez mal, au moins un peu. Car il faudra anesthésier et ça ne prendra pas, qu'il faudra dévitaliser ou extraire et que ce ne sera pas drôle ni pour vous ni pour nous. Quand on est stressé, on a plus facilement mal. Et on stresse son dentiste, qui n'a plus qu'une seule idée en tête, en finir au plus vite.

Je ne mens pas, j'enrobe. J'évite les emphases à la "oula la mais c'est horrible", en remplaçement "il va y avoir du travail / on va se revoir". Ne jamais rien omettre, surtout si ça a un coût, sinon on passe pour la sale voleuse de retraite (à lire prochainement). 

Si l'on ment à un patient, ça fonctionne une fois mais pas deux. Par exemple avec les enfants. Un petit de 7 ans se laissera une fois extraire une dent de lait par surprise, la 2 éme fois il faudra beaucoup de persuasion pour regagner sa confiance.

Alors j'explique, je décortique tout. Peut-être suis-je la seule ou sûrement sommes-nous peu nombreux à prendre le temps. Vous n'avez pas moins mal, vous ne comprenez pas tout mais au moins vous êtes rassurés. 

On en arrive alors au : "ça va piquer c'est pas agréable mais si je veux soigner la dent, on a pas le choix".







7 commentaires:

  1. J'ai déménagé, j'ai changé de dentiste. Le "nouveau" a 60 ans, une barbe de père noel et c'est un amour. Il papote il explique tout, il a pris en compte mon (énorme) appréhension avant de m'arracher une dent et c'est royal. Expliquer n'est pas une perte de temps.
    Bien sur, le fait que son collègue plutot pas mal au sourire colgate vienne papoter aussi, ça aide. (on est tous les 3 docteurs, on bosse bientot tous dans le meme cabinet, ça crée des liens)

    RépondreSupprimer
  2. Si mon dentiste est comme vous : il explique bien, il dit quand ça va faire mal, que l’anesthésie marchera moins bien sur telle dent et tout et tout. Et ça c'est vraiment bien. On stress moins. Vive la nouvelle génération de dentiste :)

    RépondreSupprimer
  3. La nouvelle génération est bien en effet. On fait tout ce qu'on peut pour ne pas se faire détester.
    Mon but premier c'est de soulager et de rendre le sourire, pas de m'enrichir.

    @ Fluorette : j'avoue qu'un dentiste pas mal ça aide !

    RépondreSupprimer
  4. Mon dentiste est cool aussi. Je l'ai rencontré à la fac dentaire, il enseignait, grâce à un ami en cours de formation à qui j'avais parlé de mes problème d'ATM.
    Et comme quoi ça aide de bien aimer son dentiste : j'ai enfin réussi à m'imposer mes visites biannuelles auxquelles je me plie avec grand plaisir : il est à l'heure, agréable, et on papote bien. Qui eut cru qu'aller chez le dentiste pourrait être aussi plaisant!
    Y a pas de doute, une confiance mutuelle ça aide!

    RépondreSupprimer
  5. Dans ces situations là, ou en période de stress quelle qu'elle soit, en général quand on respire profondément ça aide beaucoup pour évacuer l'appréhension.

    RépondreSupprimer
  6. Les dentistes sont de pire en pire, ils ne soignent même plus les dents depuis "l'implantation", ils sont prêts à tout arracher même des dents ou des racines saines. Avant c'était les prothèses/couronnes.

    Je trouve les dentistes malintentionnés et de mauvais médecins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément, on devient Anonyme lorsqu'on dit du mal...
      Un petit problème d'assurance peut être ?
      C'est dingue à quel point vous connaissez les dentistes ! Oui ils sont mal intentionnés les bougres, ils font en sorte que nous puissions continuer à sourire sans effrayer les enfants. Quelle honte de nous forcer à avoir un visage avenant...

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget