vendredi 2 septembre 2011

La maison ne fait pas crédit (ah bon ?).

Ça vous viendrait jamais à l'idée d'aller faire les courses et de dire à la caissière une fois le caddie rempli "bon bah je vous payerais la semaine prochaine ! A la revoyure !" ?

Ça vous viendrait jamais à l'idée d'aller chercher un frigo chez Darty et de dire à la fin : "Vous allez rigoler mais  j'ai rien pris pour régler !"  Là tel que vous me voyez je suis à mon maximum. (entendu dans Lol)

Ça vous viendrait jamais à l'idée de dire "j'ai déjà payé la dernière fois" après avoir fini votre plein (remarquez ils sont pas bêtes ils nous font passer la CB avant) ?

Ça vous viendrait jamais à l'idée de dire à votre médecin que vous avez appelé au milieu de la nuit parce que votre enfant hurlait la mort "mais c'est pas gratuit ?" ?

Ça vous viendrait jamais à l'idée de dire au propriétaire de votre appart' "c'est trop cher je veux pas payer" ?

Vous ne vous énerveriez pas si votre patron à la fin du mois vous disait "bon Dupont j'ai plus les ronds, on verra le mois prochain ! (attention rime inside) ?

J'aime quand un patient arrive et dit j'ai 40 euros sur moi, on peut faire quoi ? (ça ressemble un peu au "je vais enlever le paquet de lessive pour avoir le compte juste). 

Sous prétexte qu'on est blindés de thunes et qu'on roule tous au moins en Ferrari, vous vous dites que de temps en temps nous pouvons bien faire un cadeau ! (vas-y mon dentiste c'est un sale rat)

Premièrement on ne roule pas tous en cabriolet (j'en connais qui ont une Twingo la honte) (deux en plus) (verte ancien modèle). 

Deuxièmement on est pas si riches. Certes si notre carnet de rendez-vous est rempli, on vit bien. Comme un cadre qui a fait 5 ans d'études. Pas comme un ministre qui cumule les mandats. On est libéraux. Notre chiffre d'affaire c'est du brut ++. Notre caisse de retraite nous taxe sa mère beaucoup. L'URSSAF qui est prélevé directement dans votre bulletin de salaire nous est débité avec une année de décalage. On paie nos laboratoires de prothèse (qui ne sont pas chinois mais qui emploient des vrais gens qui doivent manger aussi), nos assistantes, l’électricité ... Pas de congés payés ni de congé mat', ni d'arrêt maladie non plus notez. Bref au final on a selon la situation professionnelle (collaborateur, associé, titulaire) entre 25 et 40 % de notre chiffre d'affaire.

Bref tout travail mérite salaire.

A se demander si on devrait pas faire une empreinte de la carte de crédit dès le départ (ou prendre un enfant en otage) ...

Vous êtes remboursés à 70 % par la caisse d'assurance maladie. (Voire 100 % si vous travaillez à la SNCF).

Votre mutuelle (si vous avez les moyens d'en payer une ) vous rembourse les 30 % restants.

Bilan vous avancez et vous êtes remboursés.

On est arrangeant. On met le chèque en attente.

Le mauvais payeur est loin d'être bête. Il dissimule très bien qu'il est venu les mains dans les poches. Il pleurait  le matin au téléphone pour que vous le preniez en urgence et il vient directement du bureau sans rien.

"Vous ne prenez pas la carte bleue, c'est trop dommage c'est tout ce que j'avais !" Vous pouvez traverser la rue  et débiter au gabier en face. "Je peux pas j'ai piscine". (tiens moi aussi on va surement se croiser !)

Les chèques en bois j'en ai pas eu (encore) heureusement.

Les lettres de rappel je connais. Comme si ça me faisait plaisir de dire à la 3ème lettre qu'en l'absence de règlement dans un délai raisonnable nous prendrons toutes les mesures adéquates pour recourir au recouvrement des sommes dues. Surtout que l'huissier coûte plus cher que la somme qu'on va récupérer. Inutile de dire que vous pourrez toujours vous gratter, crever la gueule ouverte, rêver pour qu'on vous reçoive à nouveau (à moins qu'on ait une nouvelle collaboratrice et qu'on doive lui refiler tous nos cas pourris).

Le pire du pire c'est le mauvais payeur qui te règle 5 mois après et qui t'engueule au téléphone parce que tu as "osé débiter le chèque 2 semaines après son émission alors que j'avais dit à l'assistante que j’appellerais avant". NON MAIS T'ES SÉRIEUSE OU BIEN ? (notez j'aurais bien aimé lui dire mais elle avait raccroché avant la chienne)

On finit par prendre des mesures coercitives (tiens j'ai jamais cru que j’emploierais ce terme un jour).
A ne plus faire confiance au quidam moyen. A lui demander 30 % d’acompte avant de commencer un travail prothétique (pour couvrir les frais du laboratoire qu'on paiera parce qu'on paie nos prestataires nous). Je leur louperai bien le soin suivant mais je suis trop altruiste pour ça. 

Heureusement que la plupart des patients sont honnêtes et paient. Sinon on aurait installé un service d'ordre. 



10 commentaires:

  1. Je suis marie d'une dentiste et je comprends bien votre position.
    Courage, vous n'êtes pas seule !

    RépondreSupprimer
  2. C'est la meme chose en MG même si les 23 euros de la consult n'ont rien à voir avec le prix d'une couronne! J'ai une parade qui marche assez bien: je garde en otage la carte vitale jusqu'à réception du réglement....bravo pour ce nouveau blog !!

    RépondreSupprimer
  3. y'a pas moyen de les ficher qq part avec leur numéro de sécu ?

    RépondreSupprimer
  4. j'ai eu pire, la nana qui arrive pour une urgence, que je prends direct entre 2 patients, et qui une fois le soin fini et arrivés à l'accueil, me sort sac à main au bras qu'elle n'a rien pour régler ...

    RépondreSupprimer
  5. @ anonyme: Les mauvais paiements se concentrent essentiellement sur les soins. Si le patient n'a pas réglé ses soins, on ne commence pas les actes sous devis. On prend un acompte ça évite les ennuis. Merci sinon !

    @vincent : on les liste chez nous, parfois ils payent toujours et un jour ils oublient. Le mieux c'est de ne plus les prendre et de leur faire payer quand ils reviennent en urgence. Dans une petite ville, si t'es fiché partout tu finis par régler.

    @Ucci (<3) dans la journée où j'ai publié cette note, j'ai eu une femme qui s'est étonnée de régler la consult', et un autre qui m'a demandé un blanchiement puis m'a dit "ah c'est pas gratuit"; j'ai du lui expliquer que rien n'était gratuit même le détartrage. Etre intégralement remboursé et ne pas payer c'est différent ...

    RépondreSupprimer
  6. Même à nous, ils le font, la nuit, à domicile! Comme si t'avais rien chez toi pour payer!
    "oh mais j'ai que ma carte bleue et comme c'est dommage, vous n'avez pas de lecteur" Ben non, à domicile, ça n'existe pas.
    Il y en a qui sont de vrais arnaqueurs, c'est ultrapénible. Si tu mets bout à bout tout ça, à la fin de l'année c'est énorme!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai grandi dans un pays où la santé est censée être gratuite.

    Et puis j'ai compris que ce n'est pas tout-à-fait ça.

    Je m'étonnerai toujours de payer chez un médecin. Et j'en suis fier.

    [ Pour la petite histoire : lors de ma dernière visite, mon médecin m'a offert la consult'. ]


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La santé est certes un droit mais elle n'a jamais été gratuite.

      Vous n'avez jamais du habiter hors de la France pour vous plaindre d'un système où vous êtes remboursés à 70 % pour tous les soins.

      Je suppose que vous êtes soit au chômage soit que votre employeur vous paye en bottes de carottes.

      Malgré toute la vocation et notre dévouement, nous ne pouvons travailler bénévolement.

      Supprimer
  8. Ca vous rassurera (ou pas...) mais c'est pareil pour les vétos... (avec encore plus de tartre qui tient les dents et si on lui enlève il va faire comment pour manger ?, référence au billet lu juste avant)
    Sauf que là ils sont pas remboursés (damned).
    Limite j'avais été surprise de pas payer d'acompte chez mon dentiste quand on a attaqué les soins lourds et chers en fait. Bon, probablement que le fait que l'assistante est cliente de mon mari (véto aussi) leur a donné confiance en moi ??? (j'espère qu'ils accordent pas cette confiance à tout le monde, parce que perso je suis tombée de haut avec des gens qui présentaient bien...).

    RépondreSupprimer
  9. Faire payer à chaque rdv est le minimum, mais demander un acompte sur les soins est impossible, personne ne le ferait en sachant qu'ils devront attendre le remboursement. Là on est plus dans le contrat moral.
    Par contre pour les actes prothétiques non remboursés oui il faut exiger l'acompte!

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget