mardi 25 octobre 2011

10 bonnes raisons de ne pas bouger chez le dentiste

Je sais que ça n'a rien de simple de se détendre sur un fauteuil de dentiste et laisser le dentiste faire. Au pire vous voyez ça comme un acte de soumission et votre inquiétude vous agite. Dans certains cas (mais rares), le patient oublie où il est et s'endort la bouche ouverte. Là, c'est la paix ROYALE. D'abord on travaille tranquillement sans stress vu que le patient nous prouve sa confiance par ses ronflements son calme, aussi on est pas gêné par des mouvements parasites.

Souvent quand le patient vient pour la première fois, qu'il change de praticien, il doit se réhabituer. Reprendre ses marques. Vérifier que vous êtes en possession de vos moyens. Que vous avez bien votre diplôme. Après l'assaut de questions qui donnent envie d'envoyer paître (ou de renoncer), vient le soin enfin. Mais le patient n'en n'est pas plus rassuré, se crispe et vous avec. L'épée de Damoclès est là au dessus de votre tête, à la moindre bévue, il se redresse avec ce regard "je le savais, vous êtes nulle". Forcément c'est là que l'instrument tombe par terre quand vous ouvrez le sachet, que l’anesthésie prend moins bien ... 

C'est un réflexe humain de protection. Si on se sent en danger, on ramène ses mains à son visage pour crier. Je vois souvent des patients qui gardent leur mains près d'eux pour écarter l'élément perturbateur. La plupart du temps, ils n'ont pas mal mais peur d'avoir mal. Ils finissent par attraper la seringue, les rotatifs (turbine ...) pour arrêter. Bien sûr qu'on arrête, vous connaissez beaucoup d'instruments qui tournent à 40000 rotations minute qui ne font pas mal.  J'ai beau leur expliquer que c'est très dangereux, ça fonctionne moyennement.
C'est un peu comme les distances de freinage, entre l'acquisition de la donnée et la réaction, il y a un laps de temps plus ou moins conséquent.

Voici donc 10 bonnes raisons de ne pas bouger pendant un soin :

- un mouvement malheureux lors d'une anesthésie et paf ! l'oeil ( ou la joue)

- un geste brusque et la fraise que vous utilisiez pour éliminer la carie se plante 

                                   - dans la joue

                                   - dans la langue

                                   - dans la gencive

                                   - trop profond dans la dent (et paf un traitement canalaire) 

                                   - dans la mauvaise dent

- vous pouvez aussi très bien inhaler ou ingérer les débris d'amalgames (qu'on aurait pu enlever si on avait pu glisser l'aspiration ), les limes de traitements canalaires.

- en pleine extraction dentaire, les instruments contendants bien coupants peuvent être déviés de leur trajectoire d'origine et provoquer une hémorragie, casser une dent sur l'arcade opposée ...

Bien sur je laisse au patient le soin de s'exprimer avec l'aide de ses mains. Je ne suis pas un monstre.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget