dimanche 6 novembre 2011

Une rencontre ...

Non je ne vais pas vous raconter que j'ai eu le coup de foudre sur le fauteuil (de toute façon c'est interdit par le code de déontologie, faut draguer puis soigner pas le contraire).

Mais être au contact de patients, ce n'est pas que des échanges de paroles banales ou stériles. 

Ainsi j'ai rencontré l'idole des petits-déjeuners de ma enfance, l'homme qui a inventé les céréales fourrées au chocolat dans son usine de céréales (commercialisé par Carrefour à l'origine puis racheté par Kellog's). Quand on connaît l'importance de la nourriture dans ma vie, c'est pas peu de chose. C'est simple je le regardais comme un enfant au pied d'un sapin le jour de Noël. Des grands yeux écarquillés !

Chercher l’adhérence. Hiver, temps neigeux. Forcément on ne parle que de ça avec les patients. Quand j'aime bien un patient, j'aime bien lui faire partager des détails de ma vie. Donc lui je lui avais raconté comment le matin en quittant mon village enneigé, j'ai eu la peur de ma vie en rebondissant contre un trottoir. Et il m'a donné ce conseil. Je pense à lui à chaque fois qu'il neige et que je dois prendre la route. A chercher l’adhérence. Rester à vitesse constante en seconde ou troisième en sous-régime. Depuis, j'ai fait des voyages de 2h par routes non dégagées, j'ai monté des côtes (et je me suis faite aidée pas mal de fois aussi pour me relancer après un arrêt), j'ai pris des rond-points en pleine forêt, sans déraper. Bon j'ai grillé un radar feu rouge, et failli me prendre un camion, mais ça c'était à cause de ma manie de surtout ne pas freiner brutalement pour ne pas rompre l’adhérence. Je ne sais plus son nom à ce monsieur mais je m'en souviendrai toute ma vie.

Le dépanneur. Un patient de la fac, donc à cette époque bénie où la rentabilité ne primait pas et où on pouvait se permettre de passer 1h30 sur un patient sans que ça dérange personne. Finalement j'avais de bons rapports avec tous mes patients de cette époque, je les appelais "mon pool".  Lui, je n'étais pas tout à fait d'accord avec ses idées. Son fils qui n'avais pas voulu honorer sa femme le soir de leur nuit de noces, et qui avait demandé l'annulation du mariage (arrangé) au retour en France. Mais il était sympa, je l'avais même emmené par la passage secret entre les 2 hôpitaux rejoindre sa femme. Un jour, un ami me dit qu'il a remarqué qu'un des pneus de ma voiture était à plat. J'aurais pu changer la roue seule. Sauf qu'il a vu à ma tête (fille célibataire qui ne peut rien demander à son mec parce qu'elle en a pas), qu'il était là au moment oppertun. Nous voilà donc tous deux avec ma petite voiture, moi en blouse, lui avec ses mains sales mettant ma galette. On m'avait souvent dit qu'on peut obtenir bien des choses avec un seul sourire, j'aime bien en profiter parfois (bon quand la roue a recrevé après réparation, c'est mon voisin qui est intervenu, il se trouve que mon cric n'était pas adapté à ma force de demi-naine).


Et bien d'autres à suivre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget