jeudi 15 décembre 2011

Comment virer ses patients en toute impunité ?

On ne peut pas plaire à tout le monde, je le répète souvent. Parfois c'est le patient qui ne me plaît pas. Qui est d'emblée désagréable, qui ne fait pas confiance, nous met mal à l'aise, nous remet en questions, ne vient pas. Bilan avec ce type de patient, on est sur les nerfs.

De deux choses l'une, soit on les invite à changer de praticien dès le début (j'ai du le faire une fois et c'est aussi dur qu'une rupture à expliquer), soit on subit et on attend qu'ils craquent.

Si il a de la prothèse à faire, on leur fait un devis faramineux, pour les dégoûter. Si ils reviennent c'est qu'ils sont hyper-motivés. La perspective d'être payée à la fin fait mieux passer la pilule.

Si c'est des soins, on commence par le fonctionnel, l'urgence mais pas l'esthétique. On traite la douleur et on traîne en longueur le reste pour qu'ils se lassent. On commence par les dents du fond (les molaires), on finit par les incisives (même si ils viennent pour ça, c'est à nous de choisir).

Sinon on les pousse à la faute. On leur donne des rendez-vous tôt un samedi matin quand on est sûr qu'ils ne se lèveront pas pour pouvoir leur dire au bout de 3 fois : "3 rendez-vous manqués, je ne vous prends plus".

Certains nous facilitent la tâche donc la vie. Après avoir invoqué toutes les excuses les plus bidons (j'étais en vacances, mon oncle est mort), il arrive en retard d'une heure au rendez-vous car dans sa tête c'était cette heure-là. Bien sur il a patienté gentiment devant la porte un moment mais n'a pas voulu déranger. Sauf que la patiente d'après a pris le même bus et l'a balancé (je l'adore cette dame). Ensuite il a essayé de me baratiner, "oui je travaille sur la route patati patata". Je l'ai calmé direct (2 mois que j'attendais ce moment). "Moi mon boulot c'est de soigner les gens pas de les attendre ". Il a dû attendre un moment avant de se relever et se décider à aller prendre un rendez-vous avec quelqu'un d'autre mais au moins, j'étais soulagée !

4 commentaires:

  1. Voilà c'est ce que je disais, il y a que les dentistes pour faire ce genre de truc degueulasse. Par ce que vous vous prenez pour Dieu , on ne choisit pas ses patients madame, Vous dites que vous n'êtes pas commercial, trop gentille, naïve, avec trop d'empathie? Vous vous foutez juste clairement de la gueule des gens . Vous prenez vos patients pour des cons, tout simplement.
    Ou est l'éthique?

    Vous ne vous êtes jamais dit que peut être ce type de patient ont eu une mauvaise experiance avec le dentiste? Alors au lieu de vous empressée à les faire dégagée de votre cabinet, traitez les comme les autres, avec respect . Putain vous croyez quoi? que vous pouvez faire tout ce que vous voulez? C'est hallucinant.
    Dans la vie on ne choisis pas et je suis désoler mais à moins d'avoir une vrai raison de " virer " le patient , on ne s'amuse pas à tout faire pour. Et ça se dit médecin???? L-O-L.

    Imaginez qu'on inverse les rôle, le patient arrive, vous reluque et après avoir bien fait perdre votre temps, vous regarde et vous dit " En fait non, finalement j'aime pas votre gueule , au revoir "

    Ça vous plairait?

    Ah et, un peu de psychologie ne vous ferrais pas de mal, car il faut être con pour ne pas voir cela, mais, un patient qui viens pour la première fois, s'il ne vous fait pas on fiancé et qu'il vous remet en question ça veut dire qu'il est juste anxieux " Il suffit de bien lui expliquer ce que vous allez lui faire AVANT de commencer et de répondre clairement aux questions qu'il vous pose, ne pas le prendre pour un con, et généralement s'il est content il sera moins anxieux au prochain RDV et puis de moins en moins et vous pourrez même en faire un patient régulier. D'ailleurs ce genre de patient sont généralement les plus fidèle, une fois qu'ils ont leur dentiste, ils n'aiment pas en changer.

    De toute façon vous voulez le patient parfait ( le patient con en fait) qui ouvre la bouche, vous laisse faire tout sans broncher, pose pas de questions, aimable, en avance, avec pleins de boulot à faire sur leurs dents donc pleins de fric à amasser .

    Ça n'existe pas. Tout simplement car la bouche est une partie intime d'une personne et que même pour des soins on est jamais à l'aise quand un inconnu ( dentiste ) y pénétre.
    C'est de la logique.
    C'est comme chez le gyneco, tiens, vous êtes super à l'aise chez le gynécologue madame? Vous ne posez pas de question, rien , jamais, ? Vous êtes jamais angoissée?

    Vous savez les patients ont aussi leurs dentiste idéal, qui n'existe pas.
    " Sympa, à l'heure, souriant, à l'écoute , qui explique bien, qui ne nous vois pas comme un porte feuille vivant mais comme un être humain comme lui , qui ne nous voit pas comme une bouche à réparer mais comme un patient à soigner.

    Ça n'existe pas.

    Sauf que vous,vous avez le droit de vous plaindre et le patient non.

    Au fait, ça vous arrive de vous remettre en question?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le désordre,

      -je n'ai aucun souci avec le gynécologue ni aucun autre professionnel de santé.

      - j'ai bien entendu/vu à mes débuts (surtout en remplacement) des patients rebrousser chemin après avoir compris qui allait les soigner

      - vous pensez sans doute que j'applique ce type de sélection à tous mes patients, je n'ai effectivement donné aucun chiffre, en réalité cela correspond à peut-être 5 patients par an (comptez 40 heures de travail hebdomadaires et 30 minutes par patients, et 5 semaines de vacances par an).

      - par ailleurs je ne vire pas les patients qui sont anxieux, ni même qui me vomissent dessus, qui sont malodorants ou dont la tête ne me revient pas, cela va bien au delà. ça peut-être un patient que je juge incorrect dans son comportement (drague lourde, irrespect, violent dans ses paroles, retard ou absence systématique...) et plus rare des patients qui remettent en question tout le plan de traitement proposé avec qui je vois que je ne vais nulle part.

      - dernier point mon patient préféré est celui sur lequel il n'y a qu'un détartrage à faire. Mon but dans la vie est d'éradiquer la carie et la maladie parodontale, pas que tout le monde perde ses dents. Je ne me satisfait pas d'avoir à extraire des dents à des jeunes de 20 ans ou d'avoir à proposer des implants.
      Si vous voulez me contacter par mail je me ferais un plaisir de vous envoyer une copie de mon relevé personnel d'activité édité par la CPAM pour que vous connaissiez mes chiffres en comparaison avec la moyenne du département.

      Supprimer
  2. Vous n'avez pas à vous justifier, on choisit son médecin comme on choisit ses patients!!

    Une relation humaine doit être fondée sur la confiance et le respect. Être dentiste n'est pas un sacerdoce tout de même!

    C'est fou d'être remonter comme ça contre une profession toute entière! Comme si derrière la blouse ou le titre, il n'y avait pas des individualités....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette notion de "service public" a la vie dure. On pense que le soignant n'a que des devoirs envers le patient, alors qu'il a le droit de dire Non ! C'est d'ailleurs salutaire pour le patient d'être soigné par quelqu'un qui le fera dans des bonnes conditions.

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget