mardi 13 décembre 2011

De la position allongée ...

Tous les jours un patient se plaint de sa position sur le fauteuil, avec cette impression constante qu'il est tête en bas.

Chez les personnes âgées c'est récurrent d'entendre "vous pouvez arrêtez la descente là ça me convient" alors qu'elles sont tout juste assis. C'est souvent le moment (je n'ai aucune patience) où je leur dit que je ne peux rien faire si ils sont assis. Ce qui est vrai. La plupart du temps, je capitule, trouve un compromis, allongés mais pas trop parce que sinon j'y aurais droit pendant toute la séance aux jérémiades, aux "je vais m’estourbir", "je peux pas respirer", "j'ai la tête en bas". Et mon but dans la vie c'est de soigner, pas d'essayer de soigner, j'ai 30 minutes, parfois moins alors il faut agir (et travailler plus pour gagner plus). 

Chez les jeunes c'est diffèrent. La première fois, ils pensent tous qu'ils vont tomber ou glisser. Et je rigole. Parce que je sais qu'ils vont à la fête foraine (qui fait des morts tous les ans), ou au Parc Astérix faire le goudurix ou Space Moutain chez Mickey, donc là ils ont vraiment la tête en bas avec l'impression qu'ils vont se crasher. Je me marre qu'ils ne distinguent pas la différence. Comme je leur dis souvent "personne n'est mort sur ce fauteuil pour l'instant". Parfois je leur propose un niveau pour qu'ils constatent d'eux-mêmes qu'ils sont à plat et que ce sont leurs jambes qui sont relevées. A un patient qui était d'humeur blagueuse, je lui ai dit que ça permettrait d'oxygéner son cerveau. Il ne l'a pas mal pris. A éviter avec les susceptibles.

J'aime mes patients qui me disent de faire comme je veux pour être confortable. Ces patients ont tout compris. Je veux dire c'est logique de vouloir être soigné dans de bonnes conditions par un praticien qui n'est pas plié en deux et qui ne devra pas prendre une retraite anticipée pour cause de dos en vrac, par un praticien qui a une bonne vision surtout et qui voit où il va. Quand ils se font opérer et qu'ils voient leur chirurgien en consult' ils ne sont pas aussi chiant, peut-être parce que c'est leur vie (survie) qui est en jeu et qu'ils voient dans leurs soins dentaires que du bonus esthétique et non pas  du vital. 

Après je négocie. Les patients nous testent. Leur vieux dentiste (celui qui s'est pété le dos et qui marche courbé comme toute sa génération) les contentait parce qu'à son époque à la fac on ne leur enseignait pas ce genre de choses. La première fois, ils tiquent puis ils s'habituent ou se résignent. Oui c'est moi qui décide. 

Je n'ai que 27 ans et j'ai déjà des douleurs dans le dos malgré l'aide précieuse de mon ostéopathe pour me replacer les vertèbres. Alors j'imagine pas dans 40 ans ...

Nous sommes la nouvelle génération de soignants, plus égoïstes certes (plus de vacances, moins d'horaires à rallonge, des mi-temps) mais c'est aussi pour votre bien. Anima sana in corpore sano. Si on est mieux dans votre corps on vous traitera mieux.


3 commentaires:

  1. Salut, je découvre ce post par hasard plus d'un an après, mais il n'est jamais trop tard !
    Je partage tellement ces impressions que je ne pouvais que réagir...
    Je serai chirurgien dentiste thésé dans 2 mois, mais ma formation initiale est kinésithérapeute, puis ostéopathe (eh oui 5 ans de plus), avec un DU en ergonomie. Ma thèse est évidemment sur l'ergonomie, et met entre autre en avant la position allongée du patient.
    En tant que kinésithérapeute je n'ai jamais eu aucun problème à allonger mes patients, ils ne se sont jamais plaints d'avoir mal au dos. Le comble, c'est que je les allongeait parcequ'ils avaient mal !
    Il est beaucoup plus désagréable de se faire allonger, que de s'allonger soi même sur une table. Si le fauteuil dentaire était déja alllongé, ou mieux s'il s'agissait d'une table, les patients sauraient ou aller poser la tête, et n'auraient pas cette sensation de perte de contrôle.
    Comment font ils pour se coucher sur leur lit??? ils dorment assis??
    Quand a l'intérêt de la position allongée du patient, pour que le praticien ne se fasse pas mal, c'est tellement évident que les praticiens et les industriels vont finir par le comprendre...
    La table de traitement dentaire existe déja (au japon), je suis en train de publier un article concernant une étude par EMG etc...qui met en avant un vieux concept (concept de BEACH) qui n'est peut être pas l'idéal, mais certainement le moins contraignant de ce qui se fait actuellement.
    Pour ce concept va visiter ça :
    http://www.dental-plaza.com/article/feel21/m01-merit/m5.html
    c'est en japonais, mais clic sur next...
    et ça :
    http://www.dental-plaza.com/article/feel21/index.html
    Avec ce concept le patient n'a plus le choix, et c'est ça qui enlève les problèmes...
    Je suis persuadé que les habitudes vont changer

    David BLANC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel parcours ! Au moins avec tout ça tu dois être au jus pour la posturologie et tous les problèmes d'ATM !

      Pour ce qui est de la table d'examen, j'aurais peur que les "vieux" pensent qu'on ait rogner tout le budget pour un truc pas confortable, même si c'est vrai que chez le kiné on est installé dessus et on demande pas un coussin ...

      Et la selle t'en penses quoi ?

      Supprimer
    2. Bon j'avais pas regardé le 2 ème lien mais ça a l'air confortable, c'est juste la mise en place qui doit être ardue et on perd l'effet toboggan pour les petits ...

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget