mardi 27 mars 2012

La recherche

Je suis revenue de vacances, remis un pied sur les sites d'annonces, attendu un peu, remis la mienne et une semaine après j'avais visité 5 cabinets. 

J'ai retrouvé l'excitation des sites de rencontres, l'euphorie de voir qu'on a répondu à l'annonce, d'être contactée, de se voir proposer un rendez-vous. Ainsi si le premier entretien avait été fixé à l'avance, ceux qui ont suivi ce sont fait à la dernière minute après un appel téléphonique du praticien concerné "vous êtes disponibles à 16h30 ?". J'avoue que l'absence de planification de mes journées, (si ce n'est des heures de repas, et des séances de course à pied au parc), ne me poussait guère à vouloir faire autre chose que glander devant mes séries en streaming. Mais là c'était pour le boulot et je devais me montrer réactive. J'ai observée que contrairement à la province, on est nombreux à se présenter candidats et mieux vaut montrer sa motivation. 

Un coup d'oeil à l'horloge, au site ratp.fr et aux pages jaunes. Le premier pour mettre en place la phase ravalement de façade (si je me lève tous les matins à 7h30 , je ne me maquille pas forcément après ma douche comme avant), le second mon allié dans ma recherche est le site le plus visité ces jours-ci (me permet entre autres de savoir combien de temps va durer le trajet et donc savoir l'heure de départ), et le troisième enfin pour visualiser sur une carte où je dois me rendre (à quelle station de métro descendre ?, marcher un peu, beaucoup ?). 

J'ai toujours été à l'heure (ou surtout en avance), j'ai sacrifié 4 fois ma pause déjeuner (et laissé une fois l'appart avec le thé à peine refroidi). J'ai voyagé en métro. Attendu sur les quais (appris que les amputés des 2 bras ont la gratuité si ils voyagent non accompagnés), pris des lignes inconnues, balayé le Nord Parisien d'Est en Ouest, vus de très beaux cabinets dans des immeubles splendides, attendu en salle d'attente.

Aucun n'était parfait mais je commençais à être atteinte du syndrome du job alimentaire, c'est à dire prendre le premier truc qui passe (ou plutôt le premier où l'on me choisira moi). 

J'avais déjà fait une croix sur mes samedis, mais j'avais marchandé le lundi de libre, puis est arrivé ce cabinet où c'était samedi et lundi matin et j'ai quand même hésité. 

On m'a dit "je vous dit ça avant la fin du mois" alors qu'on était le 15 et ça signifiait 15 jours de suspense, on me l'a dit 2 fois. Et je devais donner ma réponse pour l'un avant. J'ai fait un classement, des pour, des contre.

Un matin alors que je me préparais pour le dernier entretien prévu, le téléphone a sonné. Et il m'a dit "je vous ai choisi". Bon certes, je croyais que ce serait à la fin du mois. J'ai sauté de joie, revisualisé le cabinet pour comprendre si j'étais excitée à l'idée de travailler ou si il était vraiment top, c'était mon 2 ème préféré (l'autre aurait été ma ruine étant placé juste à côté de mon magasin et de mon foodhall préféré).

Je suis quand même allée à l'entretien. Bâtiment magnifique encore une fois mais du coup aucun accès handicapé (l'immeuble haussmanien est synonyme d'escaliers en bois avec tapis, cage d'escalier étroite, ascenseur pour 1 personne ...), non informatisé, ... mais avec des praticiens prêts à tout (= plus désespéré que moi). Je n'ai pas osé dire que mon choix était presque fait. J'ai préféré dire que je rappellerais.

Le soir il a rappelé. "J'arrête de chercher, vous pouvez arrêter aussi". Bien sûr j'ai acquiescé. Dans ma tête j'étais sonnée, alors qu'au début je ne me voyais pas ne pas bosser, je m'étais habituée à mes journées à cuisiner, faire du pain et aller au parc, et là paf il me disait qu'il restait une semaine de glande et je regrettais déjà. J'ai pensé à mon banquier ma soif de soigner et on a pris rendez-vous.

Puis on a signé ...



2 commentaires:

  1. Je viens de tomber sur ton blog un peu par hasard. J'ai lu quelques articles et j'ai eu l'impression que c'est moi qui les ai écrits! Je suis thésée depuis 2 ans et je suis rassurée de constater qu'on a les mêmes joies / galères / désespoir / stress... Je viens de voir que tu as signé et je te félicite. Je vais peut être devoir suivre l'Homme à Paris et je me doutais que ce serait galère de trouver un job convenable. En tout cas merci pour ton blog, ça me remonte le moral et bon courage!

    RépondreSupprimer
  2. Je serais heureuse de t'aider si tu viens à Paris. J'ai bien eu le temps de visiter toutes les lignes de métro pour mes recherches, ça change des tours touristiques classiques !

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget