mardi 29 mai 2012

Etat de choc

Hier j'étais déjà déprimée d'être revenue de vacances, de devoir ranger mes affaires et entamer mes lessives quand j'ai ouvert le courrier de ma caisse de retraite.

J'ai longtemps habité le monde des bisounours et j'avais omis de comprendre certains détails comme le suivant; chaque année indépendamment des recettes, je dois verser 4700 euros de cotisations forfaitaires. Dans mon esprit, m'ayant déjà acquitté des cotisations forfaitaires de 5500 et 7000 euros les 2 premières années, je pensais que ces sommes seraient régularisées en année N (cette année donc). Je pensais donc ne rien payer cette année ou des broutilles. Quand j'ai compris que je m'étais fourvoyée mon monde s'est écroulé. 

On pense souvent qu'un dentiste est blindé (de droite) et qu'il roule en BM. On oublie de préciser toutes ses cotisations obligatoires que nous devons régler à des organismes (caisse de retraite, URSSAF) qui nous répondent qu'un jour où sera pété de thunes donc pourquoi se plaindre ?

Après avoir passé l'aprem enfouie sous une pile de linge propre à ranger à fixer l'échéancier, j'ai pris une décision. Prendre un 2ème poste, même en banlieue et travailler plus.

Quand je pense que je n'avais pas pris de vacances au soleil depuis août 2010 ça me fait mal.




2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Presque un mois sans nouvelle, je me disais "elle doit être absorbée par son nouveau cabinet".
    Dites-donc, ça n'a pas l'air tout rose tout rose en ce moment.
    Effectivement, je pense que la plupart des gens sont loin de se rendre compte qu'un/e dentiste peut rencontrer de tels problèmes.
    Je vous souhaite bien du courage pour la suite.
    Tenez-nous au courant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais vous dire que tout va bien mais j'étais dans le déni. Heureusement que je suis en couple et que je n'ai pas à payer le loyer seul. J'en parle très vite !

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget