mardi 31 juillet 2012

La loi de Murphy

J'ai des patients insupportables. Pris à l'unité ça passerait tout seul mais dans la globalité d'une journée, ils remettent toute mon organisation en question. Généralement on perd autant de temps à essayer de convaincre du bon choix thérapeutique qu'à attendre qu'ils se décident.

Ils veulent parler mais n'écoutent pas ce que j'ai à leur dire. Puis il reste 5 minutes pour faire un soin (et je ne suis pas une machine).

Ils veulent des choses qu'ils ne veulent pas payer (des implants à la place d'une prothèse amovible).

Ils veulent des choses qu'ils ne veulent pas payer mais ne veulent pas entendre qu'il y a plus urgent  (le cas du "je veux blanchir mes dents" alors que la moitié de la bouche est cariée).

Ils veulent qu'on les prenne toute de suite maintenant mais arrive en retard à leur rendez-vous.

Ils appellent pour une urgence, "j'ai mal" (sésame magique) mais ne sont disponibles à aucun des horaires proposés.

Ils viennent au rendez-vous mais ne veulent rien faire puis au moment de payer la consultation s'écrient "mais on a rien fait !".

Ils viennent en retard systématiquement, m'empêchant de commencer le moindre soin et s'étonnent que ça n'avance pas

Ils me font perdre du temps en les attendant au lieu de prendre quelqu'un d'autre en urgence, puis quand ils arrivent ne comprennent pas "qu'après l'heure ce n'est plus l'heure".

Ils dégueulassent les toilettes à chacun de leur passage, laissant le papier par terre, l'eau couler, la cuvette sale.

Ils viennent dans la salle d'attente avec de la nourriture, des frites macdo qui embaument bien la graisse,  du maïs cuit croqué par le bébé qui en met partout.

Ils répondent à leur téléphone pendant le soin, ou laisse la sonnerie à volume maximum, chanson pourrie si possible pour que tout le monde en profite.

Ils sont bien habillés mais ne se lavent pas et donc puent des cheveux, de la bouche, du corps entier.

Ils veulent qu'on prennent toute la famille en consultation sur un rendez-vous de 30 minutes.

Parfois c'est juste un petit garçon de 4 ans qui a décidé de crier et de m'empêcher d'obturer sa cavité alors qu'il n'a rien dit quand j'ai nettoyé la carie. Petit garçon qui non seulement me fera perdre mon temps, celui de sa mère, celui de la patiente d'après qui attend en salle d'attente.

Parfois ils sont juste un peu énnervants mais tombent au mauvais moment, la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Le patient avant un patient qu'on a pas envie de prendre en retard, celui qui passe après un énervé, celui qui passe une après-midi comme aujourd'hui où l'assistante a pris un congé exceptionnel où le téléphone n'arrête pas de sonner et le pauvre dentiste essaie de tout faire à la fois.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget