jeudi 23 août 2012

Les petites joies du cabinet

  • Arriver le matin la première et voir que l'agenda est plein mais avec des patients sympas.
  • Avoir le temps le midi de manger sans être pressée par une urgence ou par le téléphone qui n'arrête pas de sonner.
  • Avoir un patient qui nous remercie de l'avoir reçu en urgence/aussi vite/de l'avoir soulagé ...
  • Voir que le patient qu'on ne voulait pas voir avait annulé son rendez-vous (même si c'est juste reporter l'échéance).
     
  • Recevoir des compliments suite au dernier soin, s'apercevoir que le patient n'a enfin plus mal, qu'il peut sourire à nouveau.
  • Poser un travail de prothèse et avoir le chèque qui va avec. Même si il sera déposé après remboursement, l'avoir entre les doigts c'est souffrir un peu moins en pensant à la caisse de retraite.
  • Avoir 5 minutes entre 2 patients et penser aux retrouvailles du soir, à l'émission débile sur m6rreplay et au bon petit repas en perspective.
     
  • Découvrir une réserve cachée de gants alors que je pensais être en voie de rupture (c'est pas moi qui gère les commandes).
  • Etre en retard et voir que le patient suivant n'est pas là. Et ne pas regretter d'avoir pris le temps de finir le soin.
     
  • Entendre un enfant pleurer avant d'entrer et réussir à terminer le soin sans user de la force (merci super assistante).
  • Attendre que la radio de contrôle du traitement canalaire apparaisse sur l'écran et être contente de le trouver réussi. Un vieux réflexe gardé des heures de TP et des validations où le stress nous envahissait pour 1 demi millimètre en moins (ou en plus).
  • Voir une mère soulagée après avoir fait sur son enfant un composite sur une incisive cassée quelques heures auparavant.
     
  • Etre payée par la CPAM. Je suis nulle en calcul mental mais je pense qu'entre 15 et 20 % de mes patients sont CMU.
  • Fermer la porte après le dernier patient du soir, profiter du calme, finir de ranger le cabinet et partir.
  • Le moment de grâce dans le métro où on peut enfin décompresser et penser à soi.
  •  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget