jeudi 25 octobre 2012

Thérapie de gestion de la colère.

Je pense qu'ils ont créé l'URSSAF pour valider la dernière étape d'un traitement de gestion de la colère. Cette machine administrative représente tout ce qu'on adore en France, à savoir des démarches longues, les différentes instances qui se renvoient la balle avec toi au milieu qui essaie de comprendre. Le problème c'est que l'on a pas le choix de s'y affilier ou non. On en a le devoir dès le début de notre activité libérale. Le problème est que malgré une bonne volonté (déplacements réguliers, courriers, appels), on a souvent envie de taper quelqu'un en sortant de chez eux. Pourquoi n'y a t-il pas une salle de boxe à proximité de leurs locaux, ça pourrait être une bonne idée... Je suis étonnée que personne ne se soit immolé par le feu dans leurs bâtiments non plus.

Je suis une personne calme du moins j'essaie de l'être. Je m'emporte très peu. Je suis par contre très sujette aux pleurs. Souvent par exaspération ou colère, peu par tristesse pure (et quand je me cogne une énième fois dans mon bras de radio je reste digne sans dire putain). Quand je les (les gens de l'URSSAF hein) ai au téléphone j'ai l'impression qu'il me prenne pour une folle et ça me rend dingue. Je ne sais pas bien gérer mes émotions c'est comme ça, donc souvent quand je m'énerve très fort j'ai une boule dans la gorge, des trémolos dans la voix et je suis sur le point de fondre en larmes (ce qui s'est passé quand j'ai raccroché). C'est pas très pratique quand tu veux montrer ton mécontentement, j'avoue.

2 ans et demi de démarches pour être affiliée à une URSSAF. Celle de ma province puis celle de Paris. La province dit qu'elle ne me connaît pas malgré les formulaires d'entrée et de sortie que j'ai à ma disposition, et celle de Paris attend que la Province m'affilie et me radie pour le transfert.

Quand la dame au bout du combiné me dit que je dois m'affilier sinon je ne suis pas couverte, j'ai vociféré que j'ai l'impression que toutes mes démarches sont vaines et qu'on me reproche mon manque de réactivité dans le dossier. "Si ça continue comme ça dans 10 ans on y est encore".

Notez que les jours où j'allais trop bien et où j'avais besoin de redescendre sur terre, je me rendais dans l'URSSAF de ma province (sympa la balade !!!). A chaque fois le même discours, "tous les transferts de département sont bloqués ...". Quand j'avais quitté le département, ils m'avaient assurés que le transfert se déroulerait normalement et que la situation se régulariserait d'elle-même.

Notez par ailleurs qu'il ne faut jamais les contacter un jour où tout va mal, sinon vous attraperez le moindre couteau ou objet tranchant sous la main pour vous trancher les veines. Vous voyez Jack Nicholson dans Shining ? C'est un peu l'idée de l'envie de meurtre.

Après mon dernier appel aux 2 URSSAF qui ne voulaient pas accorder leurs violons, j'ai du attendre 3 km de course à pied pour me vider la tête et m'en remettre (remarquez je n'ai jamais aussi bien monté mes côtes).

Une fois détendue, je me suis fendue d'un courrier via leur site et d'un courrier postal (tant qu'à faire). J'ai failli joindre un flacon lacrymal. Mais je me suis retenue.

La réponse au mail a été rapide "il est où ton numéro SIRET ou ton numéro de cotisant connasse ?". Comment expliquer en restant calme (tiens c'est pas une doctrine le stoïcisme, pourquoi je n'y arrive plus ???) . Je n'ai pas de SIRET, ni de numéro cotisant car je ne cotise pas. J'ai un SIREN vestige du temps ancien où je recevais leurs courriers ...

Je sais que bientôt (j'attends une réponse écrite pour avoir une preuve) je retournerais au centre URSSAF de Paris, faire la queue et attendre auprès de personnes pas très contentes d'être là (entre les impayés, les incompréhensions , les impatients, ceux à qui on perd les chèque de 20 000 euros...).

Je sais aussi que les conseillers en eux-même sont des humains et en face d'eux je n'ai jamais envie de commettre un homicide. C'est leur système de standard téléphonique qui est à refaire (si on a pas le SIRET on existe pas, puisqu'on est qu'un numéro pour eux, mais il n'y a pas non plus de SIRET provisoire pour garder une trace). Pourquoi les données restent aux centres et ne sont pas transmises ailleurs (je sais pas un fichier national avec mise à jour) ?

J'espère que j'y verrai clair avant la fin de l'année ...



6 commentaires:

  1. Je compatis!J'ai déménagé aussi et bizarrement, il n'y a pas eu trop de problèmes pour le transfert (enfin, je ne dis pas que ce fut simple non plus...)!Par contre, les appels de cotisation tous les 2 mois qui représentent 3 fois ce que j'ai gagné,ça commence à être dur pour les nerfs... (Motif: nous n'avons pas reçu votre déclaration de revenus, alors que je m'y déplace directement plusieurs fois par an!)
    De plus, ils ne pourraient pas directement recevoir notre déclaration envoyée aux impôts?? Dans ma ville, c'est situé au même endroit, donc ça semble un peu surréaliste!!

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue c'est toujours étonnant que la CAF arrive à avoir la déclaration de revenus et pas l'URSSAF surtout quand elle est voisine du Trésor Public.

    Le problème est mon 2 ème déménagement il y a 2 ans ...

    En attendant je mets de côté avant de voir un compte entier partir quand ils me régulariseront.

    RépondreSupprimer
  3. Bon courage, en espérant que votre situation s' arrange rapidement

    RépondreSupprimer
  4. Mais c'est quoi cette situation ubuesque?
    Je pensais les Rectortas champions, mais y'a pire!
    Courage... il faut que je contacte mon ancien rectorat... j'ai peur que ma démarche soit une partie de plaisir à côté de ton parcours du combattant...

    RépondreSupprimer
  5. Bon courage, en espérant que votre situation s' arrange rapidement ...

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue que c'est désespérant surtout qu'un ancien ressortissant de la même URSSAF en est à sa 2ème requête pour débloquer son dossier.
    J'attends toujours la réponse à mes courriers, j'espère qu'ils travaillent à une solution et qu'ils ne vont pas me dire qu'il n'y a rien à faire.
    Je vous raconterais !

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget