jeudi 8 novembre 2012

Il est 19h vous êtes DEJA fermés ? (ou pourquoi votre praticien a le droit de ne pas bosser plus de 45 heures par semaine)

C'était mieux avant.
Avant cette époque bénie où pouvait appeler un médecin de garde en plein milieu de la nuit pour un rhume au lieu d'attendre 9h du matin.
Époque où les médecins et dentistes étaient les notables de la ville et jouaient au golf le jeudi.
Où l'on trouvait toujours un cabinet dentaire ouvert le samedi même l'après-midi et où on trouvait cela normal de pouvoir consulter à 19h30.
Puis quelque chose a changé.
Les femmes ont eu le droit de vote, puis ont demandé leur émancipation et on commencé à remplir les rangs des faculté où avant seuls les hommes s'asseyaient.
Le profession médicale s'est féminisée et les horaires se sont adaptés. Là où un praticien homme considérait normal de rentrer à 20-21h tous les soirs, les femmes ont pensé à leurs enfants, à leurs familles.
Car avant qu'on instaure le congé paternité, les congés enfants-malade ..., la femme a toujours été en première ligne pour s'occuper des enfants. C'est Elle qui a voulu travailler et enfanter donc il lui fallait assumer la triple casquette travailleuse, maman, amante.
On pourra reparler de répartition des tâches ménagères et du fait que elle a tendance à s'égaliser chez les jeunes couples, reste que les faits sont là en général nous les femmes nous travaillons moins.
Cette époque rêvée où le praticien soignait et sa femme était le femme du Dr Machin était aussi appelé âge d'or. Car pour le coup, ces soignants étaient reconnus, les campagne de dénigrement de la profession n'existaient pas, ils étaient respectés et en plus ils gagnaient très bien leur vie sans reverser la moitié à l'état.
Car plus que la féminisation de la profession, ce qui a boulversé la donne c'est l'impôt sur le revenu (peu importe le gouvernement) plus l'URSSAF et la caisse de retraite qui nous pompent.
Ce qui revient au final à dire que :
- je gagne suffisamment bien ma vie en travaillant 3 jours et demi (à 4 jours) par semaine (ce qui équivaut à 35 à 40 h de présence au cabinet).
- je n'ai pas spécialement envie de rentrer la tranche d'imposition à 40 %  donc je préfère modérer mes revenus.
- je sais que je n'aurais pas de retraite et on m'oblige à être solidaire et à cotiser 42 ans donc il me reste 39 ans à tirer (donc jusqu'à mes 67 ans si ça ne change pas d'ici là).
-j'ai envie de profiter de mon argent, de mon temps libre, de mes proches et faire de beaux voyages rapport au point précédent.
-j'ai envie de fonder une famille et je n'ai pas envie que mes enfants soient élevés par ma mère, leur belle-mère (même si je l'adore) ou par une baby-sitter.
- ce n'est pas mon cabinet donc je n'ai pas envie de friser le burn-out.
Est-ce que c'est choquant de vouloir être chez soi à 20h? Je pense étant donné qu'on a prêté serment. Mais quand on me dit à 19h10 "vous êtes DÉJÀ fermés ?" je me dis que cette génération qui veut tout toute de suite et qui n'est pas reconnaissante ne mérite aucun effort. C'est ces personnes qui entrent dans un magasin 10 minutes avant la fermeture pour remplir un caddy entier sans se soucier des horaires de la caissière (qui elle pour le coup n'est pas payée à l'acte) ou qui pestent qu'on ne réponde pas au téléphone à 8h du matin ... Ou qui ne comprennent pas pourquoi on ne veut pas travailler le samedi après-midi.
Une des meilleures blagues était cette patiente qui n'était jamais venue au cabinet et qui voulait un rendez-vous d'urgence. "Je peux venir avant son premier patient". J'ai failli rire mais je suis restée sérieuse "Madame, si il commence à 9h c'est qu'il a eu bonne raison" ...

4 commentaires:

  1. Vous avez bien raison de prendre du temps pour vous, on ne peut pas passer tout son temps au travail, il y a aussi une vie à coté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rappelle une amie étrangère qui ne comprenait pas que tout soit fermé un 1er novembre ...

      Quoique avec la majoration jours fériés et nuit ça devrait en rebuter plus d'un.

      Supprimer
  2. Je suis à peu près d'accord sur tout. Travailler à son compte prend énormément de temps et si on essaye pas de se fixer des limites alors le travail finit par prendre le dessus sur tout le reste. Combien ai-je croisé d'infirmières libérales à leur compte complètement cassées par leur boulot, physiquement et nerveusement ? Trop.
    Et ces personnes qui vous disent que vous fermez déja, je pense qu'elles n'on pas dû travailler beaucoup dans leur vie. La non reconnaissance c'est vraiment quelquechose qui me met hors de moi. Prenez soin de vous Docteur Carie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Beaucoup ne comprennent pas qu'à un certain moment où ne peut plus soigner correctement. Les jours où je suis seule, je ferme les volets avant le dernier patient pour qu'on pense que je ne suis pas là ...

      Le pire reste le rapport aux vacances mais j'y reviendrai ...

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget