vendredi 18 janvier 2013

Je ne fais que râler ?

Je m'excuse si j'ai donné l'impression que je m'ennuyais au cabinet ou que je ne voyais que des patients énervants.

En fait ce qui est malheureux c'est qu'on se rappelle plus facilement des éléments négatifs ou positifs d'une journée. Parce que finalement c'est les hauts qui nous aident à continuer, mais les bas qui nous marquent.

Mes patients se plaignent du froid, de la pluie, du vent, du jour qui tombe ... jamais un mot pour le soleil qui irradie, pour les journées qui rallongent. 
Idem pour moi le soir quand mon confident appelle, j'évoque rapidement les "cas sympas" pour retenir que les "lose " du jour,  les blagues pourries de certains voire leurs phrases mémorables.

Là par exemple le soleil de l'après-midi rentre dans la pièce et ça me donne envie de bosser. Mais remarquez que quand je vois la neige tomber ou la pluie en torrent j'ai tout sauf envie de sortir.

Ce que je déteste le plus dans ma journée c'est mon trajet pour venir. Souvent je n'ai pas assez dormi et je veux traîner en pyjama chez moi mais tous ces samedis où je suis là à 9h je l'ai choisi et j'assume.

Je suis heureuse de tous ces patients qui ressortent contents, confiants ou avec le sourire. Et qui me complimentent parfois, ça fait chaud au coeur même si pour certains c'est plus de la drague que purement objectif.

Je suis contente de voir le travail accompli même si une fois un fini, un autre recommence tel le foie de Promethée qui repoussait sans cesse pour se refaire dévorer par un aigle. Par exemple comme tous les dentistes, un traitement canalaire de bon matin n'est pas la meilleure façon de commencer la journée mais quel plaisir une fois la radio finale de contempler son oeuvre (un beau canal bien rempli).

J'aime le fait que je gagne ma vie c'est indéniable aussi. Mais j'aime encore plus que je le fais le plus honnêtement du monde. En alternant des consultations qui me prennent 30 minutes pour 21 euros, les extractions de dent de lait à 16.72 euros et la prothèse qui rentabilise tout le reste.

J'adore prendre mon temps et dire parfois à un patient "vous avez le temps ?" parce que je veux le garder au-delà de 19h, manger sur mon temps à moi pour terminer son soin à lui. (Aussi parce que ces soirs-là Mr Carie rentre tard et que je ne suis pas pressée de rentrer).

Je préfère parfois rester au cabinet le samedi plutôt que de rentrer à mon appartement et se rendre compte que mon ours a mis le bazar "parce qu'il pensait qu'il aurait le temps de ranger" avant que je n'arrive.

J'apprécie aussi les petits enfants que je soigne qui n'ont pas 5 ans mais qui se laissent faire sans gesticuler ni pleurer. Quel bonheur de pouvoir soigner leurs caries multiples au lieu de leur dire de revenir dans 2 ans pour voir sil ils se laissent faire.

Je ne fais souvent que râler mais je ne changerai de boulot ni de cabinet pour rien au monde alors que le quartier se dégrade à vue d'oeil et que la drogue et ses à côtés deviennent de plus en plus présents. 

9 commentaires:

  1. C' est vrai que les gens en général aiment râler (80% de la population ?) heureusement il existe aussi des personnes sympa et agréables, qui vous remercieront pour le travail effectué, ce sont grâce à eux que l 'on se bat et que la motivation reste intacte

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est typiquement français comme comportement et encore plus parisien (i love rien i'm a parisien).

    RépondreSupprimer
  3. "Mon ours a mis le bazar "parce qu'il pensait qu'il aurait le temps de ranger" avant que je n'arrive. Héhé, j'ai le même à la maison !
    Travailler dans le milieu de la santé apprend à relativiser nombre de nos petits soucis existentiels et donc à moins râler. C'est une état d'esprit qui se travaille au quotidien. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je râle surtout pour les retards ou leur langue qui me gène mais je ne me plains jamais d'être crevée (parce que je me suis couchée trop tard la veille) ou d'avoir mal au dos par exemple. J'essaie d'éviter les reports de faute ("c'est l'assistante", "c'est le prothésiste") et RELATIVISER !

      Supprimer
  4. Non, ce n' est pas réservé qu' aux Parisiens !
    Moi qui habite en province dans un petit bled, les gens sont assez aigris dans l' ensemble, je travail dans la livraison ( plus de 100 kilomètres en moyenne par jour, en ce moment sur des petites routes verglacées, un vrai bonheur) et les gens me font des réflexions ou sont désagréable lorsque j' ai 5 ou 10 minutes de retard ( surtout les personnes âgées alors qu ils ont tout leur temps )... self control, self control

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a les insatisfaits chroniques et les vrais emmerdeurs, la même tactique pour les deux, jouer au ravi, faire un grand sourire et parler sans n'énerver (et prendre sa respiration avant !).

      Supprimer
  5. Bonjour ! Ici dentiste-bloggueuse-illustratrice et heureuse aussi ! Moi , j'aime quand il pleut et que je travaille sur des patients que j'aime bien et que je rigole avec mon assistante. Et les emmerdeurs(ses) je m'en débarrasse !!! moi non plus je ne changerais pas de métier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai découvert votre blog j'aime beaucoup, ça me fera de l'occupation les semaines suivantes de tout lire !

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget