mardi 29 janvier 2013

La tétine pour mon enfant, pour ou contre ?

Non ce blog n'est pas en train de tourner pro-maternité, bientôt je retournerai à mes râleries ... Mais la rédaction du dernier article a ouvert mes yeux de nullipare sur la question de la tétine.

80 % des jeunes enfants en auraient une en bouche. Si la tétine est facile à introduire par l'apaisement qu'elle procure en reproduisant la succion du sein (ou de la tétine du biberon), il faut savoir que tout ce qu'on interpose dans une bouche d'enfant n'est pas sans conséquences sur la croissance du maxillaire supérieur (os immobile de la mâchoires), sur la musculature environnante (muscles des joues, lèvres ...), sur la déglutition, et la respiration.

Il est avéré que 35 % des enfants porteurs de tétine auront besoin d'un traitement orthodontique à la pré-adolescence.






Pour :

Le port de la tétine chez le nourrisson réduirait la fréquence des morts-subites (MSN).

De nombreuses études sur le sujet vont dans cette direction dont celle de l'organisation Kaiser Permanente et de l'institut national de la santé (UK) qui suggèrent que l'utilisation d'une sucette pendant la nuit élimine 90 % des cas de syndrome de mort subite (première cause de mortalité entre 30 j et 1 an). " La protection serait maximale chez les enfants qui dorment dans un environnement à risque (sur le ventre ou sur le côté, sur un matelas trop mou, avec exposition au tabagisme)."

En quoi le port de la tétine offre une protection ?

- L'accès aux voies aériennes supérieures est protégé par l'anse de la tétine, le contact entre la poignée dure de la tétine et la literie ménagerait un espace pour le passage de l'air.

- Le mouvement de succion provoque le maintien de la langue en avant ce qui dégage également les voies aériennes.

- Une hypothèse serait que la sucette limite les RGO (reflux gastro-oesophagiens) et donc l'inconfort et l'apnée qui s'en suit.

- L'inconfort du contact dur de la tétine empêcherait l'enfant de se tourner sur le ventre.

- Et enfin la réconfort de la succion permettrait des nuits plus calmes avec moins de mouvements dans le lit.


"En attendant confirmation de ce résultat, ce n'est pas une raison pour dormir avec bébé ou pour le laisser sur le ventre. Celui-ci doit toujours dormir sur le dos, dans son propre lit, équipé d'une literie peu souple, sans couverture ni oreiller, dans une chambre non enfumée et non surchauffée. Et en plus, donnez-lui une tétine à sucer pendant son sommeil !"

(Sources: British Medical Journal, Kaiser Permanente et  guide pour la prévention des effets nocifs des sucettes sur la position des dents par Louis-Marie Dussere).


Les orthodontistes s'accorderaient pour dire que la succion de la tétine est préférable à celle du pouce car son sevrage est plus facile.

Mais ...

Contre :

L'enfant a un mode de ventilation (respiration) immature mixte à la fois buccal et nasal. A l'âge adulte la respiration doit se faire essentiellement par la voie nasale. L'obstruction des voies aériennes supérieures (amygdales trop développées, végétations nasales) et le défaut de croissance des maxillaires provoquent un maintien de la ventilation immature.

Généralement ces enfants ont une face allongée (manque de développement dans le sens transversal), la bouche ouverte, les traits tirés et des cernes (mauvais sommeil).  Ces signes doivent alerter les parents et conduire à consulter un orthodontiste (et un ORL).

En quoi la tétine serait responsable du maintien de la ventilation orale ?

« Les tétines classiques ont des incidences catastrophiques. Elles creusent la voûte palatine, encore en pleine formation, et projettent vers l’avant les incisives…De fait, le plancher des fosses nasales reposant sur la voûte du palais, la forme ogivale de celui-ci repousse et referme les fosses nasales. Les tétines anatomiques sont en silicone. Grâce à leur forme aplatie, les répercussions sur le palais sont beaucoup moins graves qu’avec la tétine classique. Ces tétines sont aussi moins nocives que le pouce. » « Toutes les questions au dentiste – Spécial Enfants » Dr Isabelle-Sabine SCHWARTZ – Editions Marabout-2003.

Le port systématique de la tétine entraîne un position permanente de la langue en position basse (sans contact avec le palais) et en avant. La langue s'interpose entre les dents du haut et du bas et empêche l'occlusion labiale (fermeture des lèvres), le passage de l'air se fait donc par la bouche et habitue l'enfant à respirer par cette voie.


Aussi par le creusement de la voûte palatine (appui de la sucette) et la fermeture des fosses nasales qui en résulte (les fosses nasales sont séparées de la bouche par la voûte palatine) , l'obstruction chronique de celles-ci favorise la ventilation bouche ouverte qui favorise le développement des maladies respiratoires; rhinites allergiques ou chroniques. Tout le développement physiologique des voies aériennes supérieures est perturbé avec hypertrophies des amygdales (qui sont irritées en permanence  par le flux d'air) et des cornets (végétations)  accentuant les troubles du développement de la face.


De plus à partir de l'apparition des dents sur l'arcade, le fait d'interposer un élément étranger entre les dents (pouce, tétine, doudou ...) provoque l'avancée des incisives maxillaires qui seront plus sujettes à une fracture si l'enfant tombe  car plus en avant, la mandibule reste projetée en arrière (donc manque de développement et profil du menton fuyant conservé) et enfin mise en place d'une béance antérieure plus ou moins marquée (symétrique dans le cas de la tétine, asymétrique dans le cas du pouce le plus souvent), cette béance résulte d'une absence de contact normal entre les dents maxillaires et mandibulaires (dents du haut et du bas) par l'interposition systématique de la langue (déglutition infantile), en bout à bout (pointe sur pointe) chez l'enfant et avec les dents maxillaire légèrement en avant chez l'adulte. 




Source :http://www.dr-gilbert-maudet-isabelle.chirurgiens-dentistes.fr/l-orthodontie-et-vous-fiches-conseils/l-orthodontie-pratique/fonctions-et-parafonctions


A quoi reconnaît-t'on que son enfant est un ventilateur buccal ?

aspect chétif, dos voûté, poitrine étroite ou rondelette, hypotonicité, fatigue permanente due aux rhumes, 
bouche ouverte, 
langue basse,
rétrécissement du seuil des narines, nez souvent bouché,
parfois asymétrie faciale,
respiration rapide et sommaire, enfant nerveux, irritable.

Au niveau morphologique :

l’enfant ronfle la nuit ou même le jour, 
il a des nuits agitées, froisse ses draps, rêve souvent, quelques fois énurésie, 
l’enfant est fatigué, mélancolique. A l’école ses facultés intellectuelles seront diminuées.
Il aura du mal à suivre et des difficultés à fixer son attention.

Or il est tout à fait possible d’éduquer les patients après un bilan ORL, ne serait- ce qu’en leur apprenant à se moucher correctement et en leur permettant, par l’éducation fonctionnelle, d’utiliser correctement leur nez et de régénérer une ventilation nasale.

Source : http://www.orthoplus.fr/influencesdesproblemesfonctionnelsdanslesdeformations.pdf





Existe t'il des sucettes mieux que les autres ? 

Avant la commercialisation des sucettes Bioteet (société Iltet) , il n'existait sur le marché que les sucettes classiques et les anatomiques qui étaient "moins pires que les premières". La sucette idéale devrait permettre la mise en place d'une ventilation nasale, d'une déglutition adulte (bouche fermée et langue en arrière) et la croissance normale du massif facial de l'enfant.

J'ai posé la question au fondateur d'Iltet, le Dr François Favé-Lesage. 
Il me précise que le mode respiratoire est déterminé également par l'allaitement au biberon. De fait 
"le débit et le volume trop importants de certaines tétines amènent à une respiration buccale".

Aussi il ajoute que le principal problème engendré par les sucettes sont les troubles de la déglutition.
"Le principal problème des sucettes est d'être à l'origine d'un phénomène de succion très important tout au long de la journée qui va générer une déformation de l'ensemble des structures buccales autour de la sucette (palais ogival, béance antérieure), comme de nombreuses études le démontrent. Après 24 mois, les sucettes empêchent aussi la mise en place de la déglutition adulte en s'interposant entre le palais et la langue."

"Les conséquences orthodontiques des sucettes sont liées à 2 facteurs: l'intensité (ndlr; succion tout au long de la journée) et la durée d'utilisation.
Nous ne recommandons pas l'usage de la sucette et nous conseillons d'arrêter d'utiliser les sucettes après l'âge de 18 mois. Nous travaillons actuellement sur un dispositif médical dont le but est d'assurer l'arrêt progressif du recours à la sucette après 18 mois. Ce dispositif renforce une position de Classe I ( ndlr classification orthodontique pour les rapports dentaires, la classe I étant la classe idéale), permet une position haute de la langue et stimule la déglutition adulte (ce dispositif pourra être utilisé par les orthophonistes dans le cadre de rééducations de la déglutition atypique)."




 Et la sucette Bioteet alors ?
"La sucette Bioteet favorise un mouvement péristaltique de la langue et limite le travail des muscles labio-jugaux, ce qui fait que certains enfants ont parfois du mal à garder la sucette en bouche."

En résumé l'idéal est de trouver une solution de réconfort pour le nourrisson qui devra être stoppée avant ses 2 ans et qui empêcherait la succion du pouce (dont le sevrage est plus long).


2 commentaires:

  1. "En attendant confirmation de ce résultat, ce n'est pas une raison pour dormir avec bébé ou pour le laisser sur le ventre. Celui-ci doit toujours dormir sur le dos, dans son propre lit,(...)"
    Je sais que le billet est ancien mais ces lignes me font bondir... il est tout à fait possible de faire dormir son enfant dans le lit parental sans qu'il soit en danger.
    Quelques articles sur le sujet :
    http://bienvivrelallaitement.wordpress.com/2014/07/22/le-cododo-cest-mal/
    http://allaiter.free.fr/presse/cododo.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces lignes sont issues de cette source British Medical Journal, Kaiser Permanente et guide pour la prévention des effets nocifs des sucettes sur la position des dents par Louis-Marie Dussere (relire plus haut).

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget