vendredi 1 février 2013

Asociale

Longtemps je me couchée de bonne heure le vendredi soir.
Même quand dans mon ancienne province on organisait notre rituel  anti-déprime (= faire la nique au samedi matin 8h15 où l'on devait être au fauteuil ) en buvant des capirinhas. Ensuite soit on dînait soit on repartait chacun de notre côté mais avec au moins la satisfaction d'avoir fait  quelque chose de notre vendredi soir.

Après il y a eu l'hiver, les déménagements, l'installation avec les conjoints et la paresse aidant maintenant je préfère glander chez moi plutôt que de sortir "même juste pour un verre" quand je travaille le samedi matin.

Il y a des circonstances pour lesquelles je fais abstraction de mon hibernation, la venue d'une super-copine qui habite trop loin pour que je lui dise "écoute on se voit de 20 h à 21h après je vais dormir" et autres retrouvailles qui ne trouvent pas de place dans nos agendas de ministres.

Mais en règle générale je reste l'asociale. Celle qui dit à son mec d'aller boire sans elle avec ses potes (bon au moins je ne suis pas celle qui appelle toutes les 5 minutes pour savoir où il est, quand il rentre, vu que je dors), celle qui râle quand ses amis proposent un dîner à 21h . (Dédicace à ma soeur qui a oublié l'idée de se faire un opéra ou un ballet avec moi vu que c'est toujours à 19h30 le début ...).

"Quoi ils ont pas compris que je bossais le samedi ?". 
"Alors on décale à 20 h".
"Ok donc j'y vais direct du cabinet".
Et c'est forcément le soir où j'avais prévu de prendre mon temps avec le dernier patient (si je prévois de partir tôt je bloque des semaines à l'avance). Du coup je suis encore plus en pression.

En plus en arrivant il va falloir que je fasse comme si j'étais fraîche comme la rose alors que je pue l'eugénol car je n'ai pas eu le temps de prendre une douche, je ne suis pas coiffée (ou mal), la moitié du fond de teint s'est barrée sur mon masque, on dirait une tête de fin de soirée en somme.

Je pourrais ajouter dans mon sac de quoi me faire des retouches et une tête normale, certes, mais ça ne viendra jamais changer mon idée que mon visage est plein de bactéries et fluides aspergés pendant les soins (des fois je m'en prends dans les yeux et je sursaute). J'aime pas trop faire la bise aux gens en leur collant mes saletés ...

Ensuite je râle car si le patient de 18h30 ne vient pas, je serais partie à 19h (oui il me faut toujours au moins 20 minutes pour décoller) donc je ne peux pas aller directement au lieu de rendez-vous (la loi du quart d'heure de politesse), mais je n'ai pas non plus le temps de rentrer ni me laver, donc bilan je reste au cabinet comme une malheureuse à geeker (oui je sais je suis jamais contente). En prenant toujours bien soin de ne jamais régler la paperasse en retard (par exemple les impayés ou les retours sécu).

Une fois arrivée je regrette la tenue choisie le matin. Tenue qui en hiver n'est vu que par Mr Carie 30 min le matin ( garçon charmant mais qui a du mal à se réveiller, autant dire que je pourrais être en jaune il ne s'en rendrait pas compte). Donc généralement c'est plus confort que sexy, et surtout jamais de robe. Le même dilemme se pose alors, comment ne pas avoir l'air d'un sac ?  Rassurez-vous je trouve.

Après je vais bâiller et regarder discrètement l'heure toutes les 10 minutes à partir de 22 h en me disant "il faut qu'on y aille maintenant avec les 40 minutes de métro" alors que je n'ai pas envie de partir car je m'amuse bien. Le grand problème étant le même que pour le dernier verre d'alcool, on s'arrête quand on est vraiment trop bien, ou juste après quand ça redescend ? 

Généralement malgré toute cette dose de râleries ce sont mes meilleures soirées car le lendemain la moitié des patients ne viendront pas et j'aurais regretté de m'être couchée tôt "pour rien". Et puis ce sont elles qui nous font tenir toute la journée (j'adore manger donc si je sais qu'un bon repas m'attend chez quelqu'un ou au resto sans la vaisselle à faire ça me donne de la joie toute la journée).

PS : pour ceux qui s'inquiètent du sort des patients du samedi sachez que le degré d'alcool étant redescendu dans la nuit, au pire j'ai juste mal au crâne (ce qui ne m'empêche pas de bosser), de plus le pic d'aphasie arrivera à 14h à l'heure de quitter le cabinet et de rentrer chez moi (paye ton malaise dans le métro).

PPS : Oui je sais que d'autres personnes travaillent le samedi, que parfois elles ont des gardes aussi et des enfants à s'occuper.

13 commentaires:

  1. A mes yeux je trouve que plus on prend de l'âge, plus le vendredi soir et le samedi soir perdent en importance. L'image festive du week-end s'effrite. Les jeunes couples deviennent parents, chacun finalement occupés à faire tournée la maison, et profiter de son cocon familial, du coup on se sent moins en marge.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est évident qu'on cherche plus des soirées tranquille entre amis autour d'un bon repas plutôt que des nuits blanches enflammées.
    C'est juste que c'est difficile dans l'entre deux (pas célibataires mais pas parents) de trouver un juste milieu. Car finalement si je fais rien de spécial la semaine, ni les week-ends, il ne me reste que les vacances, et c'est triste non ?

    RépondreSupprimer
  3. Mon dieu les fautes d'orthographes que j'ai fait ! Bref. J'admets que si seule les vacances permettent de s'évader c'est insuffisant, et un peu triste pour le coup. A quoi bon se donner tant de mal? Mais vois-tu, si certains de mes week-ends sont voués au boulot, je préfère ça au rythme routinier de la semaine de 5 jours, quitte à rater des soirées. Du coup je sors en semaine, je m'adapte. Il est vrai que pour toi c'est différent sachant que tu travailles du lundi au samedi c'est ça ? Un jour je te souhaites de pouvoir lever le pied, d'avoir un associé...

    RépondreSupprimer
  4. En fait j'ai 1 jour et demi de pause dans la semaine donc ça me permet de réaliser tout ce que je ne peux pas faire le week-end, où du coup je ne fais ni courses, ni shopping.
    J'adore sortir en semaine mais c'est plus difficile de motiver ses amis.
    Pour ce qui est de l'associé, je suis la collaboratrice donc mon job c'est d'avoir l'emploi du temps pourri !

    RépondreSupprimer
  5. Avez vous comme projet futur d ouvrir un cabinet ou d' un racheter un ?

    RépondreSupprimer
  6. J ' avais lu votre billet sur le sujet mais peut être avez vous changer d' avis entre temps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait c'est une question de vision à long terme. Si j'achète il faut trouver la ville où j'aurais envie de vivre au moins 20 ans, où je pourrais élever des enfants ... Donc là à court terme pas d'achat car je ne me vois pas travailler dans le 93 toute ma vie, ni devoir traverser Paris et faire 1H30 de transports pour travailler dans le 92 ou le 78.
      Pour l'instant on est bien là où on est mais on sait que c'est temporaire.
      Mais je n'ai pas envie non plus de changer de cabinet.

      Supprimer
  7. Ma femme (dentiste) utilise des lunettes de protection... vos yeux ne méritent pas autant de bactéries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des lunettes, du coup avec les lunettes de protection ça fait double vitrage et c'est moins précis dans ce que je vois (effet buée du ski par temps pourri).
      Des fois ça part au dessus du masque, on s'habitue jamais ...

      Supprimer
  8. Le pire ça doit être le détartrage non ?
    Vous devez en recevoir plein la figure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le temps on apprend à bien placer l'aspiration et bien se placer soi-même pour ne pas avoir un jet de retour.
      Les petites projections on s'en aperçoit surtout quand on enlève les lunettes (ou quand c'est du sang ;-) ).

      Je dis souvent au patient, "vous en avez un peu sur le visage, ne vous inquiétez pas moi aussi !".

      Le pire c'est le polissage, rien de mieux pour retapisser une pièce en rose ...

      Supprimer
  9. Collaborateur moi meme, avec presque les memes soucis mais un conseil une vesiere ca sera la bienvenue meme avec les lunettes. Merci pour ces recits que je decouvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'arrête de procrastiner et j'en commande !

      Et you're welcome !

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget