lundi 18 février 2013

L'ex

J'ai repris le métro dans sa direction. Depuis que je ne le fréquente plus, je n'ai plus l'occasion d'aller dans ce quartier de Paris. Là-bas il n'y avait pas de neige sur les trottoirs, comme si je venais d'un autre monde. J'ai arpenté cette grande avenue jusqu'à la porte, plein de souvenirs sont revenus. J'ai dû sonner car je n'ai plus la clé. J'ai attendu sagement. A l'intérieur c'est toujours aussi calme qu'avant, reposant et apaisant, car c'est neuf alors que chez le nouveau c'est tout vieux. Je récupère mon courrier, le motif de ma visite. Je ne sais pas pourquoi la CPAM croit que j'y habite toujours, vu que je n'y ai jamais habité.

Il est là il me dit bonjour. J'aurais presque des regrets. Je me rappelle ce jour de juin où j'ai dit stop. Où je m'en voulais mais où je ne pouvais plus continuer. Mais là tout ce qui me vient c'est que c'était sympa quand même ici. On a trop tendance à oublier les mauvaises choses pour ne garder que le positif. Je prends des nouvelles, il prend des nouvelles.

Comment ça se passe avec le nouveau ? Cette étrange impression qu'il voudrait que ça se passe pas bien, que je me replante. Mais non "ça va je suis heureuse". Toujours les même questions, la même gène, je suis là mais on  a pas grand chose à se dire, on a rien vécu ou presque tous les deux.

Et puis finalement le téléphone sonne, il doit y retourner. Moi aussi d'ailleurs. Je ne sais pas quand je reviendrais.

J'évite la boulangerie d'à-côté que j'adore, je fonce directement vers les magasins (trop loin de chez moi mais qui sont inévitables quand je suis dans le quartier).

Bref j'ai rendu visite à mon ancien cabinet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget