mardi 2 avril 2013

Message personnel

Autant ma boîte mail reste ouverte toute la journée, autant mon téléphone portable reste au fond de mon sac, lui-même au fond d'un placard au fond d'un couloir.

Je ne sais pas si c'est courant. Je connais des personnes qui ont leur smartphone direct dans leur poche de blouse, sur le bureau, dans un tiroir  à portée de main ...

Je connais aussi des praticiens qui répondent à une conversation privée pendant le soin (déjà que j'ai du mal à prendre une conversation professionnelle ...). Le patient doit se sentir très choyé dans ces moments-là !

N'ai-je pas peur de passer à côté d'une information capitale ?  De ne pas être joignable ? (d'autant que mes proches ne connaissent pas le numéro du cabinet car je ne suis pas foutue de mémoriser un numéro de téléphone maintenant que les répertoires existent) (non mais la honte à chaque fois à l'URSSAF ou à la CPAM quand je dois leur avouer).

La réponse est simple, en cas d'urgences le mieux est de m'envoyer un mail qui sera lu à coup sûr dans les 2 heures (ça prend 2 minutes maxi entre 2 patients). Les très proches l'ont bien compris, d'autant qu'eux-mêmes ne répondent pas au téléphone durant leurs activités.

Certains ne comprennent pas pourquoi dans ce cas je ne coupe pas totalement mon téléphone au lieu de le mettre sous silencieux (peut-être parce que ça m'use en fin de journée d'attendre 3 minutes pour avoir mes messages, ou est-ce par relents d'une ex-relation où je le scrutais pour avoir un signe de vie ?).

De toute façon il est tellement au fond de son placard qu'on le l'entend pas vibrer.

D'ailleurs, pourquoi mon patient devrait éteindre son téléphone ou ne pas y répondre si je ne fais pas de même ? 

A mon sens c'est une question de respect de se consacrer à son patient et d'appliquer les mêmes règles qu'on lui applique à lui (ça marche aussi pour le retard).

De plus les personnes qui appellent en journée le font rarement pour l'urgence, parfois c'est une tante qui a oublié qu'on avait une occupation entre 8 et 20h (= le travail), d'autres fois un ami qui s'ennuie au travail et veut juste parler à n'importe qui de n'importe quoi (=facebook est ton ami).

Rien de constructif en somme et mon temps en journée est précieux (en soirée aussi remarquez).






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget