vendredi 31 mai 2013

L'interprète

Avant j'avais en horreur les patients qui venaient en meute à leur rendez-vous, comme si il fallait ramener tous ses enfants et la grand-mère (alors que la grand-mère aurait pu garder les enfants tranquillement à la maison par exemple).  J'ai toujours trouvé ce pèlerinage familial perturbant (la peur du nombre ?).

Puis j'ai changé de région (et d'ambiance) et j'ai découvert de nouveaux patients qui ne parlent pas un mot de français. Ou qui ne comprennent pas des phrases entières du moins.

Et là j'ai du réviser mes positions. Certes c'est très embêtant de passer le soin avec une tierce personne qui nous scrute (l'accompagnant prend rarement de la lecture ou de quoi se distraire, généralement il fixe ou surveille, ce qui est loin d'être évident), mais il faut bien avouer qu'expliquer à quelqu'un qui ne parle pas notre langue ce qu'on va lui faire ou ce qu'il a est très ennuyant.

Je pourrais faire des soins sans parler il est vrai, mais ce n'est pas dans ma nature.

Ma blague préférée est que je devrais me mettre au mandarin mais vu le nombre de dialectes chinois je ne suis pas sûre qu'ils le parlent tous. En attendant de maîtriser toutes les langues de l'Est européen à l'Asie, je me contente des traducteurs de fortune.

Parfois ils viennent seuls et j'ai le droit à de grands moments de solitude puis la fille me rappelle pour savoir ce que j'ai raconté, ou vérifier l'ordonnance, pour exprimer les doutes ou craintes.

Suivant les familles, c'est parfois uniquement les jeunes enfants qui parlent français et là encore on tient des dialogues surréalistes à des enfants de 8 ans pour que la grande-soeur explique à la petite de 5 ans et sa mère au passage ce que je dois faire.

Parfois (rarement) je fais des consultations en anglais, dont une avec une petite de 8 ou 9 ans qui arrivait de Colombie.

Je sais que certains confrères exècrent ces patients, d'autres en profitent pour rester en position paternaliste dominante et ne pas chercher à avoir ni consentement éclairé ni accord.

Généralement ce ne sont pas les patients les plus embêtants car ils n'osent pas s'exprimer mais c'est usant de répéter certaines indications 10 fois, de penser avoir été comprise et se rendre compte qu'on aurait pu leur demander n'importe quoi ils auraient répondu oui.

Il serait bien riche l'éditeur qui publierait un dictionnaire imagé de chaque acte courant ! En attendant je crayonne ...

8 commentaires:

  1. pour le chinois le mandarin devrait suffire la plupart des chinois l'apprennent mais ça ne résout pas le pb des autres pays d'asie du sud est
    sinon il existe un petit bouquin "gros mots du monde entier en 8 langues"
    tu n'as plus qu'à proposer la liste de ce que tu fais habituellement et le faire traduire puis tu fais éditer par un labo (je plaisante) plus sérieusement certains hopitaux recensent parmi leur personnel ceux qui parlent des langues rares donc une fois la liste faite tu pourrais te faire aider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà lâché l'allemand alors la mandarin à moins d'avoir un amant je vois pas comment je pourrais apprendre ...
      Je devrais surtout demander au traducteur (genre j'en chope un dans l'ascenseur) de me faire ça et de me le rapporter ...
      Allez le prochain que je vois je lui donne des devoirs !

      Supprimer
  2. J' imagine comme ça doit être pénible d' être scruter par une personne dans votre dos qui analyse vos moindres gestes ...

    RépondreSupprimer
  3. Le pire c'est qu'elles ne sont pas dans mon dos mais dans l'axe du fauteuil donc si je lève la tête, je les vois ...

    RépondreSupprimer
  4. tu connais ce site? http://www.traducmed.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne connaissais pas, je vais aller jeter un œil tout de suite. Merci!

      Supprimer
  5. Ca peut être une idée de projet, un imagier médical (comme les imagiers qu'on trouve dans des boutiques de voyages), même pas besoin de traduire.

    http://livre.fnac.com/a2500457/Pascal-Gauffre-Le-Routard-G-palemo?SID=0d0584a4-e7e3-cb38-27a9-ac8a48e6b0b3&UID=030B17A46-3DB8-78A2-5709-44BBC5C0C928&Origin=FnacAff&OrderInSession=0&TTL=231220131413

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un projet qui me botte bien, participer à la création et l'édition d'un imagier médical.

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget