jeudi 18 juillet 2013

Travailler dans le 93

Un an d'exercice en banlieue parisienne maintenant, il y a ces choses auxquelles je m'attendais et celles qui m'ont surprise. 

Je savais que j'aurais une patientèle hétéroclite mais je ne pensais pas autant de nationalités et cultures. Quand on parle des banlieues, on oublie toujours de parler des asiatiques (indiens, chinois, russes). Peut-être parce qu'ils travaillent (au black ou non) et ne demandent rien à personne ?

Je m'attendais à plus de femmes voilées et ça reste très minoritaire, surtout des foulards mais peu de version complète, peut-être que là aussi on pense que les banlieues sont des terreau à djihadistes alors que la grande majorité est modérée. D'ailleurs on ne m'a qu'une seule fois dit qu'on ne pouvait pas continuer les soins avec moi car je suis une femme (mais je pense surtout qu'il voulait une bonne raison pour laisser pourrir ses dents et continuer à louper ses rendez-vous).

J'ai appris à apprécier encore mieux Paris (à part la cité Curial peut-être ?). Souvent ceux qui habitent de l'autre côté du périph' rétorquent qu'il n'y a pas de grande différence avec les arrondissements périphériques mais pour le 93 à part une poignée de ville (ou d'îlots) c'est un monde parallèle.

J'ai compris que traverser au feu piéton vert n'est pas une chose aisée. Le francilien aime bloquer la circulation en forçant le passage (dédicace porte de Pantin) et le piéton peut se gratter pour qu'on ne l'oublie pas. Quelque fois j'ai failli me faire tailler un short par des voitures bien trop belles pour le quartier qui ne connaissent pas le code de la route. La première réaction aurait du être la révolte mais force est de constater que plus tôt je me casse de mon lieu de travail mieux c'est.

J'ai développé une nouvelle faculté, l'abstraction du monde qui m'entoure, doublée d'un niveau d'alerte renforcée. Une partie de mon cerveau sur mon trajet est occupée à analyser l'environnement; feux de circulation, voiture va t'elle s'arrêter ?,  qu'attend le groupe de jeunes ... et l'autre partie masque la dure réalité; roms qui partent mendier en famille limite bras dessus bras dessous et qu'on retrouve par terre en faisant semblant de souffrir dans le métro, vendeurs à la sauvette, mecs saouls, dealers, esprits qui s'échauffent ... C'est simple je pourrais voir un mec se faire tabasser à côté de moi je ne serais même pas sûre d'intervenir. Bien sûr je ferais les soins de première urgence aux jeunes qui pensent maîtriser leur deux-roues et vont finir dans une ambulance, mais jamais je ne m'interposerai dans une bagarre. Parce que je tiens à l'intégrité de mon enveloppe corporelle et que je ne suis même pas sûre que ça change quelque chose. Oui j'ai appris à ne pas me mêler des problèmes des autres.

J'ai oublié mes jupes et robes adorées. Quand on marche dans des rues à moitié éclairées seule le soir (en hiver du coup) et qu'on ne croise que des groupes d'hommes jeunes (où sont les femmes ?), on a juste envie d'avancer sans avoir aucune remarque. Peut-être que la rareté accentue la connerie des hommes, mais une robe pas forcément courte ou moulante met souvent en valeur cet aspect animal qui leur fait croire qu'on est le dernier morceau de viande à partager. Dans le quartier, je croise très peu de jupes, à part sur les mamans bien entamées par la vie ou en mode religion-friendly. Je comptais sur mon gros ventre pour me lâcher cet été en pensant que jamais on agresserait une femme enceinte, mais finalement je n'aurais pas l'occasion de tester.

J'évite également les bijoux apparents, je ne porte jamais mes bagues, j'ai hésité longuement pour ma dernière paire de lunette car le logo de la marque était bien trop voyant. En fait je ne veux aucun signe extérieur de richesse, pour ne pas passer pour une nantie alors que je suis loin de l'être (mais ado on pensait que je jouais au polo le mercredi car mes parents avaient eu l'audace une fois de se payer une semaine au club med). En somme c'est pas comme si j'avais honte d'être vue comme la dentiste. C'est un peu le syndrome français où tu n'as pas le droit de gagner honnêtement ta vie (par contre beugler dans le quartier combien tu t'es fait en vendant ta came la veille tu peux).

J'ai un projet de changer de région à moyen terme parce que je ne m'imagine pas vieillir ici dans cette ambiance. Je n'ai envie de soigner personne de mon entourage non plus, peur qu'on les "engraine", qu'on leur raye leur voiture (si jamais ils trouvent une place où se garer). Mais en même temps si je pars, qui va rester pour soigner mes patients qui sont adorables pour la plupart ? 

9 commentaires:

  1. Tu viens en Bretagne? :-)
    Quand je te lis je retrouve exactement l'ambiance de Paris, et franchement ça ne me manque pas :-(

    RépondreSupprimer
  2. Notre but ce serait Nantes et sa région, il faut que ça colle niveau démographie médicale (donc pas proche d'une grande fac comme Rennes par ex) et surtout que MrCarie ait un poste (donc grosse ville quand même).
    Vivre à Paris c'est bien quand t'es jeune mais quand tu veux agrandir la famille, ça devient compliqué (à moins d'être riche).

    RépondreSupprimer
  3. Il y a aussi d'autre départements de l'Île de France un peu plus sympas que le 93 (le 92 par ex), mais il est vrai que niveau immobilier l'Île de France coûte très cher.

    RépondreSupprimer
  4. Certes mais le confort qu'on peut avoir en Province n'a rien avoir avec celui de la région parisienne. (Je parle du côté maison + jardin).

    Et en plus niveau démographie médicale les coins les plus sympas ne sont pas ceux qui m'attendent et je ne tiens pas à faire 1h de rer pour aller au cabinet.

    RépondreSupprimer
  5. Oh la la, que ça ne me manque pas tout ça!!
    Bisous et courage :)

    RépondreSupprimer
  6. Le pire c'est qu'il y a des coins super mignons dans plusieurs villes du 93, et y a aussi des collèges-lycées biens (mais peu forcément comparé au 78-92) mais c'est l'ambiance générale qui casse tout.

    Et j'ai pas parlé des mecs qui roulent en scooter sur le trottoir ...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour
    Connaissez vous le blog tres drôle
    Www.mavieaubloc.tumblr.com

    RépondreSupprimer
  8. J'évite également les bijoux apparents, je ne porte jamais mes bagues, j'ai hésité longuement pour ma dernière paire de lunette car le logo de la marque était bien trop voyant.

    ahaha ça m a fait un peu rire
    car je n ai jamais vu autant de bling bling que dans le 93
    Il y a un vrai culte des marques ( vraies ou fausses ) là bas ,et pas du tout discret en plus :)

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget