vendredi 13 septembre 2013

Doit-on soigner ses proches ?

Si dans mon serment d'Hippocrate prêté lors de ma thèse il y a déjà une éternité, j'ai dit que je soignerai mon prochain, j'aurais du demander si on pouvait rajouter un astérisque "mais pas la famille".

Souvent quand nous embrassons notre carrière médicale la famille se frotte les mains, pas en pensant à notre avenir radieux de libéral mais en se disant "chouette je ne vais plus devoir payer alors que je suis remboursé des consultations pour mes renouvellements d'ordonnance". Sans le vouloir tu deviens "LE" médecin de la famille et tout le monde t'appelle pour tes conseils. Quand on est dentiste, mieux vaut avoir une famille assez éloignée géographiquement sinon tout le monde voudra refaire sa prothèse chez vous à l’œil (bah oui on fait pas payer la famille, hein ?).

Chouette dilemme. On veut que nos proches soient bien soignés, mais on préfère que ce ne soit pas nous (manque d'objectivité, stress engendré...). Si j'ai des copines qui me font mes détartrages, je sais qu'elles me demanderait d'aller ailleurs pour un traitement canalaire et je les comprends. 

Autant je suis contente de soigner mon père (parce qu'il refuse de voir un dentiste et que je n'ai pas envie qu'il soit édenté), ou ma mère (même si elle disait que j'étais manchot petite, elle doit avoir confiance maintenant), j'évite le conjoint (faut dire qu'il veut pas).

En parlant de MrCarie je déteste quand en soirée il essaie de me caser des rendez-vous à des Sans Dentiste Fixe comme si j'étais la seule dentiste sur terre. Je déteste encore plus quand c'est pour leur mère ou grand-oncle "elle est pas chère allez-y" (le paradoxe du mac qui veut que je fasse plein de sous mais qui vante à tout va que je n'ai pas des tarifs parisiens  ce qui est normal vu que je suis au fond du trou du 93).

Le clou du clou est arrivé pendant les vacances. Je profitai tranquillement d'une marche quand le meilleur ami de MrCarie a appelé paniqué pour une douleur dentaire. Forcément on me passe le portable, à moi qui voulais profiter de mon repos pour penser à autre chose qu'aux dents (et aux autres accessoirement). Donc voilà le dit ami était embêté car il a vu un dentiste pour une douleur, qui lui a dit qu'il fallait dévitaliser et couronner la dent. Comme il ne veut pas se faire arnaquer parce qu'on est tous des salauds, il voulait mon avis. Donc me voilà avec le pote sur le fauteuil à mon retour de vacances, où j'ai confirmé le diagnostic du dentiste 1. Finalement comme toujours on oublie vite qui est sur le fauteuil ("mince je fais un traitement canalaire à mon père et il a 2 racines calcifiées") mais ça n'empêche qu'on a toujours envie que ça passe vite.

Dans mes arguments ad hoc pour ne pas soigner les proches, je pourrais lister les suivants :

- La gratuité. Ne crois pas que ce sera gratuit (à part Papa, Maman, soeurette, Mr Carie, amis confrères), je ne joue pas à la dînette. Si tu veux une consultation digne de ce nom dans mon cabinet, je passe la carte vitale. Surtout que les soins sont remboursés. Pour la prothèse, je fais payer au moins le tarif remboursement sécu et mutuelle pour couvrir les frais de prothésiste (qui ne travaille pas gratos non plus). On pourrait croire que je suis une grosse radine mais quand tu as une grande famille et que tu dois soigner ton oncle par alliance qu tu ne vois jamais et qui pense que tout est normal c'est usant. (Surtout quand il ne peut venir que le samedi aprem et que t'as un énorme travail en bouche qui te prend 2 mois donc tous tes week-ends). 

- Le dérangement. Ne m'appelle pas le soir. Le gros avantage du patient lambda c'est que si il a un doute il rappelle au cabinet ou laisse un message, mais surtout qu'il n'a pas ton numéro de portable donc jamais ça ne lui viendrait à l'esprit de soit t'interrompre en pleine nuit pour te dire "je crois que la dent bouge" ou encore il ne peut te voir en dehors du cabinet donc il ne peut te demander de vérifier en plein repas du dimanche si il n'a pas une carie. Le proche est souvent sans-gêne. Même si il n'a pas participé à ton éducation ou ne sait pas quand est ton anniversaire, tu DOIS être tout le temps dispo pour lui (et avec le sourire), tu lui dois bien ça. 

- La non-reconnaissance. Voir point précédent, tu leur dois tout (pourtant ce ne sont pas tes parents), donc n'espère ni un merci ni aurevoir. Attends toi juste à ce qu'ils te refilent le reste de leurs proches qui espéreront aussi la ristourne maison.

-La disponibilité. Ils ont un boulot et viennent de loin. Donc soit tu acceptes de finir tard le soir, soit tu les prends le week-end, sur ton temps de repos pour être tranquille. 

Finalement la Lozère c'est pas si mal, non ?



5 commentaires:

  1. non la lozère ce serait pire parceque tu serais super débordée et que tu saurais pas où les caser tu décris parfaitement le fonctionnement des "amis" j'ai eu droit au reproche sur le prix des lunettes avec le "tu t'en mets vraiment plein les fouilles avec le prix des lunettes" par des amis qui avaient pourtant suivi la dernière partie de mes études de médecine
    j'en parle un peu là http://lerhinocerosregardelalune.blogspot.fr/2012/07/meme-pas-mal.html
    mais tu le décris bien mieux que je n'ai osé le faire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais peur qu'on me taxe de radine ou de non "sensible aux valeurs de la famille", mais c'est vrai que certains abusent. Peu chez moi il est vrai (sauf aux réunions), mais j'ai une amie qui s'est cassée la tête pour rien au final (rien = perte de temps + aucun merci).
      Je vois pas en quoi tu participes au prix des lunettes. Enfin certains sont très absurdes dans leurs réflexions.

      Ps : oui en Lozère je serais super débordée, au moins je n'aurais pas le temps de m'ennuyer !

      Supprimer
  2. excellente description . Pour la psychiatrie, durant les diners, on a droit en prime a tous les clichés (les psy plus fous que leurs malades, le scandale des électrochocs, les internements abusifs -alors qu'on arrive pas a hospitaliser des patients qui en ont besoin-, la camisole chimique etc... Un de des collègues et amis résumait en me disant "on se fait agonir d'injures a table, et on finit par donner une consultation gratuite sur le palier ou en gelant dans la rue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà on ne peut plus manger tranquille sans avoir toutes les réflexions sur les généralités de notre profession, le trop d'argent, la prothèse ... Et en plus tu dois faire ton diag alors que tu veux oublier ta journée ...
      Surtout ne jamais en parler aux parents des amis d'enfants sinon toute l'école va rameuter !!!

      Supprimer
  3. ça sent le vécu ! vive la famille...et les z'amis...

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget