mercredi 11 juin 2014

La reprise

Un jour, il faut commencer à y penser, à se remettre dans l'idée de retourner au cabinet.

Forcément je n'ai pas envie d'y être à cette échéance. Même si il me reste 4 semaines je sais qu'elles vont passer trop vite, elles vont défiler comme les 6 autres avant elles.

On pourrait croire que c'est génial autant de temps à rester chez soi hors du cabinet.  Oui j'ai bien profité de Bébé Carie et lui de moi mais ce qui ressort de tout ça c'est un sentiment de n'avoir rien fait. Je l'ai nourri, bercé, cajolé, changé, réconforté, photographié mais sur toutes ses heures de sommeil (et y en a eu c'est une marmotte !), je me suis laissée glissée dans de la paresse sans la fatigue pour excuse. Quand on a trop de temps devant soi, on repousse tout, on procrastine, on est obligés de s'astreindre à un planning pour être sûre de passer à la mairie chercher le livret de famille ou commander les faire-parts.

Ma belle-mère pensait que je serais la plus heureuse du monde à ne rien faire, "tu es une mère maintenant". Mais justement cette nouvelle fonction n’annihile pas les autres, celle de femme et de dentiste. 

Je n'ai pas hâte de reprendre mais c'est surtout que j'angoisse des défis logistiques qui vont s'imposer. Ou le challenge de se lever à 7h du matin sans pouvoir retourner dormir ensuite. Est-ce que d'ici là il fera ses nuits ? Est-ce qu'il sera assez réglé comme une horloge pour que je puisse caler mon petit-déjeuner sur le sien ? Ou vais-je devoir jongler tous les matins et sacrifier mes tartines en un repas plus rapide à avaler entre un changement de couche et un rot ? Vais-je arriver à la bourre au cabinet ???

Je me réjouis cependant de pouvoir m'occuper autrement la journée qu'en enchaînant les 4 épisodes d'urgences, 4 mariages et une lune de miel, puis bienvenue chez vous ou j'hésite un dîner presque parfait. Je suis heureuse à la perspective que le livreur d'UPS ne sera pas la seule personne que je croiserais dans la journée, ou que mon activité principale ne sera plus d'aller à la PMI ou de faire les courses. 

Je n'angoisse pas de laisser Bébé Carie dans les mains d'un étranger, je sais que ma nounou apprendra comme moi à savoir si il a faim, envie de dormir ou mal au ventre. Je sais que je serais d'autant plus contente de le prendre dans mes bras le soir même si il en pleine phase Chucky/angoissedusoirbonsoir. Je serais plus fraîche et disposée quand Mr Carie rentrera et moins encline à lui dire "ça fait 3heures qu'il hurle, j'ai rien préparé à manger et j'en ai marre".

Je sais que ça me fera du bien intellectuellement de ne plus limiter mes conversations à son caca/vomi/heure de réveil, que mes neurones me remercieront de se reconnecter sur des sujets d'actualité, sur les enjeux mondiaux. 

Dans 4 semaines je reprends le boulot et je sais que plein de bonnes choses vont arriver, et je suis persuadée que mon temps libre avec lui sera plus constructif.

PS 1 : note pré-enregistrée


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget