samedi 19 décembre 2015

"J'ai fait un bain de bouche mais j'ai toujours mal"

A croire que tel le chewing-gum revigorant ("prenez un chewing-gum Émile") le bain de bouche changerait nos vies en un instant. 


Qu'est-ce qu'un bain de bouche ?

Généralement il est antiseptique et antibactérien, autrement dit il nettoie.  Si il ne comporte pas d'antalgique dans sa composition, il ne risque pas de soulager une douleur dentaire !

A part si vous faites une décoction de clou de girofle ou si vous faites un bain de bouche avec une solution très alcoolisée (Riqlés, pastis), vous ne risquez pas de sentir un effet anesthésiant.

Inutile donc de dire en arrivant chez votre dentiste "j'avais mal alors j'ai fait un bain de bouche".

Quels sont les cas où un bain de bouche est indiqué ?

-prévenir l'apparition de caries dentaire avec un dentifrice fluoré (en plus du brossage bi-quotidien et du passage de fil dentaire).





- prévenir l'attaque acide/érosion des dents (patients avec des Reflux Gastro Oesophagien, vomissements fréquents, nageurs professionnels ...)








 
 - prévenir les hypersensibilités dentinaires (sensibilités au froid sur des dents saines et non cariées) en plus du brossage des dents






- prévenir les problèmes de gencives








-prévenir la mauvaise haleine/halitose (sur une bouche propre)





- et l'indication principale en post-opératoire (extraction dentaire) éviter les surinfections, ou en complément du détartrage/surfaçage dans le traitement d'une maladie parodontale, dans le traitement d'une infection buccale.









 Dans quels cas un bain de bouche est inutile ? 

- une blessure buccale type brûlure (vous mettriez de l'eau oxygénée sur une brûlure de la peau vous ?)
- des aphtes (qui ne sont pas en rapport avec l'hygiène)

- des caries dentaires (à part si stade très précoce et tâche encore blanche)

- présence de tartre ou de plaque dentaire (brossez-vous les dents avant !) Le bain de bouche peut par effet chimique déposer un film sur les dents pour que la plaque s'y dépose moins mais ça ne vous exempte pas de les brosser.


Je pense qu'il est inutile de rappeler qu'avant de rincer la vaisselle vous la nettoyez ou la frottez avec une éponge ?
De la même façon aucun bain de bouche ne peut être efficace dans un bouche non nettoyée au préalable avec une brosse à dent et du fil dentaire(ou des brossettes).

Le bain de bouche ne peut remplacer un brossage de dent. Il n'est pas nommé "solution de rinçage" pour rien (il rince juste rien de plus).

 Il existe pléthore de bains de bouche en grande surface, parapharmacie et parapharmacies, chaque laboratoire a le sien, chaque gamme de dentifrice également. Avant de les acheter cherchez bien à connaître/rechercher quelle indication vous recherchez. (L'erreur principale est de faire des bains de bouche avec des solutions à base de chlorhexidine toute l'année par exemple).  Il est assez rare d'avoir besoin de faire un bain de bouche tous les jours de toute l'année (à part pour le laboratoire qui les produit).




vendredi 4 décembre 2015

Mon enfant a des dents qui poussent dans tous les sens, je fais quoi ?





Persistance de l'incisive de lait avec éruption de l'incisive définitive

Il n'est pas rare que la première fois que je vois un enfant de 6 ans en consultation ce soit pour un problème d'incisive mal positionnée.

Autant les caries sur les dents de lait n'inquiètent pas tous les parents, mais une incisive qui pousse de travers ça c'est un vrai motif d'urgence (soupir).

Je rencontre des parents prêts à appareiller leur chérubin alors qu'il boit encore au biberon au petit-déjeuner (chaque chose en son temps), d'autres qui aimeraient que j'arrache toutes les dents de lait en une seule fois pour faire pousser les définitives plus vite (et droites si possible).

Rappel âge d'éruption des dents définitives

Séquence d’éruption normale de 32 dents chez l’humain. Les chiffres au bas représentent l’âge d’éruption en années.

En tant que parent je sais ce que c'est d'être pressé de voir son enfant grandir mais parfois il faut SAVOIR ATTENDRE.

J'ai souvent des regards réprobateurs des parents à qui je dis que ne toucherais pas à la dent (surtout quand leurs enfants ont des caries). 

Forcément je suis dentiste, je vois toutes les semaines des enfants d'école élémentaire (mon cher Watson) venir pour ce problème.

Je sais que dans quelques semaines/mois la dent de lait qui bougeait sans faire mal (si ça fait mal ou empêche une alimentation normale je l'enlève bien sûr) sera partie, et que la dent définitive aura pris sa place. Je sais aussi que ça fait mal d'enlever une dent de lait qui a encore toute sa racine et que les choses se feront naturellement (quand la dent définitive aura résorbé toute la racine de la dent de lait alors elle tombera) .

Parfois le parent est inquiet car la dent de lait est tombée mais la définitive ne pousse pas. 

Mais tout est dans l'espace !

Dimensions des dents Il existe une différence de grosseur et largeur entre les dents temporaires (C, D et E en jaune) et les dents permanentes ou définitives (3, 4, et 5 en bleu).
 
En résumé parfois/souvent la dent définitive est coincée sous la gencive car elle n'a pas de place pour sortir. Souvent elle est bloquée parce qu'elle est trop large (voir schéma de gauche), parfois tout simplement parce que c'est trop tôt.

Si on perd une dent de lait précocement (accident, grosse carie), la dent définitive ne viendra pas plus tôt.  Au contraire parfois elle met plus de temps à venir. 

J'entends souvent "ça fait 6 mois qu'elle a un trou". Mais la situation peut durer des mois si il y a un vrai problème d'espace. Dans ce cas il est conseillé de voir un orthodontiste.

Cas d'une dysharmonie dento-maxillaire severe en denture mixte geree par extractions programmees
Vrai problème d'espace, aussi appelé Dysharmonie DentoMaxillaire (DDM pour les intimes).

Pour tout savoir sur la DDM vous pouvez lire cette thèse.

 
Éventuellement la dent définitive trouve un autre chemin pour sortir de l'os et se place soit trop en avant (version dent de vampire), assez fréquemment pour les canines (la dent "sort" souvent en dernier et fait la charnière entre le bloc antérieur et les prémolaires donc si il n'y a plus de place ça coince.

Canine gauche maxillaire "ectopique"

Souvent le manque d'espace est décelé dès l'enfance (voire petite enfance quand l'enfant a déjà des dents de lait qui se chevauchent ou qui sont très serrées) dans ce cas il ne faut tarder à mettre en route un traitement orthodontique dit d'interception. Il permet de corriger la croissance des maxillaires pour gagner de l'espace.
Une fois la croissance des bases osseuses terminées il ne sera possible pour "faire de la place" que de d'extraire des dents de lait et dents définitives en complément du traitement orthodontique.

A lire aussi :


 

samedi 17 octobre 2015

Le pouce (la sucette) on arrête comment ?

Nous l'avons vu précédemment,  la succion du pouce (ou d'un ou plusieurs doigts), de la sucette et de tout autre objet doivent être arrêtée (entre autres) pour favoriser le passage d'une déglutition infantile (primaire) à la déglutition adulte (dents serrées, sans interposition de la langue). La mise en place de la déglutition adulte est primordiale pour la croissance de la face (la position de la langue modelant le palais mais aussi les fosses nasales ..).

On commence par éliminer le réflexe (ou le besoin) de succion de l'enfant .La tétine devra avoir disparue dès l’âge de deux ans, le sevrage du pouce devant être réalisé avant l’âge de quatre ans. 


Selon l'âge de l'enfant on peut recourir à plusieurs méthodes.

Si c'est précoce (avant 3-4 ans selon si sucette ou pouce), on peut se passer d'appareillage.

Après l'arrêt de la succion du pouce ou de la tétine, si des décalages ou des défauts de croissance des maxillaires existent, ils peuvent (et doivent) être corrigés. La période entre 3 et 6 ans serait idéale. Le but du traitement à cet âge est de lever les obstacles à la réunion des deux mâchoires et d'aider la nature en stimulant la croissance dans une période très malléable ou les mauvaises habitudes ne sont pas acquises. (Dentoscope Drs P. BERGEYRON, M.-C. FRANCISCI, M. PONSOT, W. SABOUNI)

Après 6 ans, pour aider l'arrêt et corriger en même temps:

Généralement la pose d'un appareil d'interception orthodontique ne se pratique qu'à l'âge de 6-7 ans, quand les premières molaires définitives (dent de 6 ans) sont suffisamment évoluées pour être support de la bague orthodontique.

Cet abandon sera facilité au-delà de cet âge par le port d’un appareillage très simple qui changeant le message afférent qui arrive au cerveau permettra une transformation du message efférent. 95% de ces succions digitales sont des succions habitudes et ce protocole permettra un sevrage spontané sans frustration pour l’enfant et bien préférable aux protocoles comportementaux nécessitant le remplissage de grilles ou alternent soleils et nuages (un sentiment de culpabilité risquant de s’instituer en cas d’échec). Pour les 5% d’enfants qui malgré la pose de cet appareil continueront à sucer le pouce, il faudra considérer qu’ils ne sont plus dans une succion habitude mais dans une succion nécessitée et que si le symptôme n’est pas forcément grave il est toujours significatif. Le psychologue ou le pédopsychiatre systématiquement consulté pourra effectuer un diagnostic différentiel entre un retard de maturation et un problème plus important d’origine psychologique. Dans ce cadre aucune tétine ne peut se prévaloir d’une action orthodontique. (Dr Patrick FELLUS Dental Tribune Edition Française Novembre 2012)




Les appareils peuvent être de différents types : (liste non exhaustive)


Appareil dit à perles de Tucat




Ecran oral (aussi appelé grille anti-pouce)
(empêche donc à l'enfant de sucer son pouce mais également oblige la langue à ne plus s'interposer entre les dents du bas et du haut).



Mise en place et activation d'un appareil d'expansion palatine

Si vous souhaitez avoir d'avantage d'informations sur l'expansion palatine (pourquoi, comment), je vous invite à cliquer sur le lien
Ici l'appareil n'empêche pas le recours au pouce (mais le limite car contact modifié), c'est surtout un appareil qui corrige la forme trop étroite du palais.

Quad hélix à perle
 Un appareil d'expansion palatine agrémenté d'une perle de Tucat pour élargir le palais tout en rééduquant la langue (du moins lui apprendre à se repositionner).
Le régulateur de croissance contrôlée©: RCC©

Le régulateur de croissance contrôlée©: RCC©

La plaque palatine permet à la fois au patient d'arrêter le recours au pouce/sucette (car contact modifié) et à la fois de garantir la croissance du palais.

Comment faire pour qu'il arrête le pouce ou la tétine ? (avant d'avoir recours à un appareil orthodontique)






Existerait il un appareil orthodontique utilisable avant 6 ans ?

Selon le Docteur Dr LM DUSSERE pour répondre au nom de sucette orthodontique les normes et conditions seraient les suivantes :
















1. empêcher la respiration buccale
2. empêcher l'interposition de la langue entre les dents et les lèvres (déglutition primaire)
3. posséder une butée antérieure pour contrer la poussée vers l'avant des incisives par la langue
     4. permettre à toutes les dents de reposer sur un même plan


• Les points 1. 2. et 3. nécessitent la présence d'un écran antérieur (encore appelé écran vestibulaire ou écran labial) positionné entre les dents et les lèvres. Cet écran devrait avoir les caractéristiques suivantes :


                         



     Ecran labial commercialisé par la Société «"Dentaurum" et Ecran vestibulaire (Dr Michel CHATEAU) .

- d'une forme arrondie conforme à celle des arcades dentaires
- d'une rigidité suffisante pour permettre à la fois d'écarter les forces aberrantes de la langue et des lèvres3 (300 à 500g)4 et d'exercer une pression constante sur les incisives mal positionnées (forces légères d'alignement = effet orthodontique). Cet effet myo-fonctionnel peut être obtenu grâce à l'utilisation de silicone souple.
- éviter la respiration par la bouche et amener l'enfant à respirer par le nez (un changement de respiration en ayant la bouche ouverte par une respiration bouche fermée, s'accompagne d'une croissance mandibulaire plus grande, exprimée dans le menton et d'une croissance faciale plus importante, exprimée au milieu du visage)

  • Le point 4. nécessite la présence d'un plan de morsure (ou plan d'occlusion)

La présence d'un plan de morsure sur lequel doivent reposer toutes les dents présentes en bouche est impérative. Pour remplir cette fonction, il devra être évolutif en fonction de la poussée des dents.
Il pourra ressembler aux « positioners » (ou gouttières d'occlusion) utilisées par les orthodontistes :

« Positioner » d'après la société « Myoresearch »

Instant pub "made in France", le Dr Philippe Coat, sa femme Isabelle Grapperon (pour le design) et le prothésiste Rémi Anthelme ont mis sur le marché depuis juin 2015 le Machouyou.


Innovation française, Machouyou permet
d'arrêter en douceur la succion du pouce et de la tétine.

Il répondrait aux 4 points du Dr Dusserre (sauf le côté évolutif puisqu'il n'y a pas d'empreinte et que le dispositif n'est pas personnalisé à la bouche de l'enfant).

En attendant que BébéCarie le teste pour vous (et moi), vous pouvez retrouver plein d'informations sur leur site.

https://www.machouyou.com/infos-machouyou/quest-ce-que-machouyou/

https://www.machouyou.com/

NB : Toutes les écritures italiques correspondent à des citations ou des phrases non modifiées, vous trouvez le lien pour accéder à l'article originel en cliquant dessus ou sinon en début de paragraphe).

vendredi 16 octobre 2015

Le pouce (la sucette) on arrête quand ?

Il faut distinguer la succion nutritive (téter le sein ou le biberon pour boire du lait) et la succion non nutritive.
La succion non nutritive est un réflexe archaïque acquis dès la vie in-utéro.
Ce réflexe disparaît classiquement entre 3 et 4 ans, après 5 ans on considère que ce n'est plus "normal".
On peut aussi créer le besoin (ou l'habitude) en introduisant la sucette (qui est extérieure à l'enfant contrairement au doigt).
Si la succion d'un objet ou d'un doigt est physiologique avant 2 ans, on considère que  maintenir
ce réflexe archaïque au delà est problématique pour les arcades dentaires.

La tétine devra avoir disparue dès l’âge de deux ans, le sevrage du pouce devant être réalisé avant l’âge de quatre ans. (Dental Tribune Novembre 2012 Dr Patrick FELLUS)
 

http://www.seret-medecine.org/langue.htm
Succion du pouce chez le foetus


Anya Ponti /Shutterstock.comAnya Ponti /Shutterstock.com#TeamPouce
#TeamSucette (c'est bientôt Hallowe'en !)

Quelles sont les répercussions sur la cavité buccale de la succion prolongée du pouce et de la sucette ?

Suite à la succion d'un doigt ou d'une tétine, on peut observer :
Béance



http://centremassiliendelaface.com/category/actualites/newsletters/
Endomaxillile



http://selarl-dr-rollet-daniel.chirurgiens-dentistes.fr/FR/articles_modele6.awp?P1=KY2lA46Ui22OlI6CXda56M4zjpSOgBM





http://prevention.odonto.univ-rennes1.fr/themes/parents/nourrisson/tetines-pouces/consequences/
Interposition linguale




Est-ce que les déformations persistent après l'arrêt de la succion ?


Oui, elles persistent dans de nombreux cas. Il est important que votre enfant arrête cette habitude le plus tôt possible, car plus il grandit, plus les conséquences seront permanentes, et il n'y aura plus de retour à la normale.
Exemple d'une étude portant sur la persistance des déformations après l'arrêt de la succion, en fonction de l'âge de l'arrêt :

Age d'arrêt de la succion du poucePourcentage d'enfants retrouvant un maxillaire normal
3 ans75,00%
5 ans50,00%
6 ans25,00%


Peut-on sucer son pouce ou une sucette sans avoir de désordre orthodontique ?
 
Les déformations osseuses sont en réalité la conséquence d’éléments multifactoriels qui vont interférer entre eux pour corriger ou aggraver les premiers symptômes dysfonctionnels. Ainsi une étude réalisée sur l’occlusion des petits chanteurs à la croix de bois montre que sur 62 enfants,seuls 8 présentent des déformations de l’occlusion dentaire nécessitant une prise en charge orthodontique. La bonne agilité linguale indispensable à la pratique du chant, associée à une respiration optimale
nasale explique l’influence réduite de la succion du pouce puisque plus de 50% de notre échantillon continuait à sucer leur pouce bien au-delà de six ans. Dental Tribune Dr Patrick FELLUS / L'orthodontie précoce en denture temporaire », Dr Patrick FELLUS, Editions CdP 2003.
 

La question de comment arrêter la succion du pouce (ou de la sucette)  sera prochainement abordé.

NB : Toutes les écritures en italique correspondent à des citations, extraits d'articles dont vous pouvez retrouver la source en cliquant sur le lien.

Pour compléter et lire plus sur les troubles engendrés par le pouce et la tétine (et leurs différences) vous pouvez lire cet article.

mercredi 7 octobre 2015

Une poule sur un mur

On devrait toujours commencer par soigner les enfants de nos patients avant leurs parents.
Je ne sais pas si c'est la spontanéité de l'enfant, son incapacité à travestir ses émotions, sa franchise parfois déconcertante mais un enfant dévoile toujours plus qu'un adulte pourrait bien montrer (la faute à la pudeur), il est aussi cet éponge émotionnelle qui absorbe tout (et le retransforme en caries).

La petite A arrive systématiquement en retard à ses rendez-vous et ça m'agace car il y a de nombreux soins à entreprendre (et elle est anxieuse). Plusieurs fois elle les ratera pour de bon. Un jour son père vociférera au téléphone en ne comprenant pas pourquoi je ne voulais plus la reprendre. Puis elle a eu une seconde troisième chance.
Bien plus tard j'ai reçu toute la fratrie et j'ai compris. Que parfois ça pouvait s'enrouer dans l'engrenage, que pour eux tout c'était normal ça n'avait jamais été autrement , mais que certains jours il y avait une poussière de trop et le rendez-vous chez le dentiste pouvait bien attendre.
La seule chose que je puisse faire c'est de les soigner tous enfants et parents en oubliant pas que comme tout le monde, et peut-être encore plus que tout le monde ils ont besoin qu'on soit là mais sans trop poser de questions et surtout qu'on leur offre du confort pour ne pas alourdir leur quotidien. 

Le grand classique ce sont les enfants tiraillés entre 2 (3 foyers) noyés en plein conflit familial ou conjugal.
La petite A (prénom très très répandu chez mes patients !) a une mère qui vient pour lui soigner ses caries, qui achète tout le matériel optimal pour le brossage de dents (dentifrice fluoruré compris) mais dont l'ex-conjoint rejette tout et ne veut recevoir que sa fille sans aucune affaires (ni recommandations de ma part cela va sans dire). Les caries existantes et les douleurs sont source de conflit supplémentaire, une chose de plus à se reprocher et à noter à la rubrique "mauvais parent" dans leur dossier mental. Avant chaque vacances scolaires c'est le même rituel, vérifier, soigner, prévenir.
Souvent les parents vivent encore sous le même toit et le problème vient de la belle-famille.
On a tous connu ça le grand-parent qui donne des bonbons en douce (sauf qu'il garde l'enfant tous les soirs voire même le week-end), c'est un peu leur petit secret à eux.
Sauf que bon à un moment les caries elles arrivent (au trot au trot au galop) et ce n'est plus un secret pour personne, juste une source de tension (c'est tellement plus drôle la vie quand on passe son temps à se disputer à cause de belle-maman/beau-papa) (toute ressemblance avec une situation réelle ne serait que fortuite).

On sait depuis longtemps que les caries et l'hygiène bucco-dentaire des enfants est un grand marqueur socio-économique mais parfois il est le témoin d'autres petits détails qui ne sont pas quantifiables mais qu'on ne peut ignorer. 


vendredi 11 septembre 2015

Je suis là mais je ne suis pas là



J'appelle ça le syndrome du bureau de poste.
Ce moment où la vieille dame derrière peste car "quand même l'agent qui est là derrière son bureau pourrait aider" malgré la fameuse pancarte. 

Autant quand on bosse en bureau (isolé) on peut paresser/prendre une pause/vaquer à d'autres occupations sans qu'on vous harcèle mais  dans certains domaines c'est impossible.

L'agent du bureau de poste avait certainement une autre mission à accomplir (aider ses collègues, ranger les colis ...) ou juste une contrainte horaire imposée par son chef (tout comme la caissière de monop' qui doit faire des pauses à une heure donnée) , mais à nos yeux il est forcément disponible.

Je rencontre le même problème au quotidien.

Le cas classique est le fameux patient qui arrive 30 minutes avant l'heure du rendez-vous (parce qu'il est toujours en avance) et qui s'étonne d'attendre (parce qu'il n'a pas prévu de lecture et en a marre du gala de mars 2002). Cela devient surtout gênant le matin, quand tu es arrivée plus tôt pour préparer le cabinet, que tu as envie de te mettre en tenue tranquillement (la sonnerie retentit alors que tu est déshabillée), de passer aux toilettes (le patient sonne alors 2 fois au cas où tu l'aurais oublié alors que tu veux juste prendre le temps de te laver les mains). Parfois tu finis juste de manger et tu comates face à ton ordi et il interrompt ta sieste express. La situation devient cocasse car le patient sait que tu est là, te regarde à chaque fois que tu fais un aller-retour dans le couloir et ne comprends pas pourquoi il attend toujours.

Là soudain c'est l'heure je le prends et j'ai le droit à un "Enfin!". Alors que j'avais bien indiqué en ouvrant la porte "vous avez rendez-vous dans x minutes, vous allez patienter x minutes".
Ça peut paraître choquant mais je ne prends jamais ce type de patient à l'avance, pour ne pas les encourager à venir toujours trop tôt. Surtout le matin où une fois sur 2 je suis très en retard (et où il attend dehors dans le froid) (notez que ça suffit à convaincre).

Certains jours je finis plus tôt que prévu et je reste à lire, m'occuper des feuilles de soins papiers à envoyer et j'aime bien être tranquille. Et je finis souvent par fermer les volets voire la lumière et à ne pas répondre au téléphone. C'est mon petit temps calme à moi avant de rentrer vers le bruit et l'excitation qui règne à la maison, un des seuls moments où je peux écrire pour le blog par exemple, faire des recherches.

Ça reste toujours délicat de refuser une urgence. Il y a toujours ce patient qui passe parce qu'il a vu de la lumière, qui sait que le titulaire n'est pas là mais nous voit et veut être pris avant de partir au boulot, sauf que non 9h c'est 9h (surtout que je ne fais pas de rdv de 5 minutes). Celui qui sait qu'on ne part jamais à 19h pile le soir du fait il peut venir rapidement.
Si je pars à 19h20 le soir c'est que j'ai mis 20 minutes à ranger, nettoyer, changer le sac poubelle, éteindre les ordis, faire les télétransmissions, je n'étais pas en train de regarder Secret Stoty en essayant de tuer le temps. Idem le matin, si je devais avoir un rendez-vous plus tôt il faudrait aussi que je décale l'heure d'arrivée pour tout mettre en route ...

Avant l'heure ce n'est pas l'heure, après l'heure ce n'est plus l'heure ou de l'art d'être pile à l'heure (ou 5 minutes en avance).

lundi 3 août 2015

Pourquoi j'aime aller chez mon dentiste ?

Parce qu'on a pas tous une expérience ratée avec son dentiste et qu'on peut en garder un bon souvenir, je vous propose de raconter pourquoi vous aimiez/aimez voir votre dentiste.

A l'image de mon médecin traitant, j'ai toujours été suivie par le même dentiste depuis l'enfance (bon maintenant j'ai des amies qui me font des détartrages à l'oeil le dimanche ).

Mon médecin de famille (à l'époque c'était pas encore un médecin traitant) me dessinait des objets, animaux sur son ordonnancier et je partais avec. J'adorais ça. Maintenant c'est toujours le même, c'est juste moi qui ai grandi, il me montre ses photos de plongée ou de vacances, la consultation c'est juste un prétexte.

Mon dentiste n'avait pas beaucoup d'intérêt pour moi jusqu'au collège. J'ai découvert qu'un de ses fils (qui devait avoir 2 ou 3 ans de plus que moi) était une bombe (paie tes hormones). Le meilleur moyen d'espionner son évolution c'était d'aller voir le père et regarder attentivement les photos posées sur le bureau. Et ma mère m'était d'un grand secours car dans sa nature curieuse, elle aimait demander "Alors Patou, il fait quoi maintenant ?". Quand j'ai compris qu'il était trop loin (et trop casé), j'ai arrêté de penser à lui. 

Je me rends bien compte qu'à l'époque actuelle avec facebook et tous les autres réseaux sociaux, j'aurais pu changer de dentiste mais même maintenant j'hésite à racheter son cabinet (même si c'est loin loin dans la province) (et que son fils s'est marié et que la photo partira avec la déco).

Alors pourquoi aimez-vous (aimiez-vous ?)  aller voir votre dentiste ? 

lundi 20 juillet 2015

L'inconnu

Le matin j'aime me lever en ayant une vision claire de mon emploi du temps. Savoir que j'aurais tant de détartrages ou de traitements canalaires, ou que je verrais madame X et monsieur Y. J'aime savoir par qui je commence et par qui je finis. J'aime avoir des patients "connus". 

Quand j'étais au lycée je me faisais des schémas mentaux de mes journées et semaine, je fonctionnais par étapes. 4 contrôles et c'est le week-end. A la fac, c'était pareil, une validation de TP, une soirée, une bouffe entre amis et encore un TP de la mort. Le must étant la semaine d'exams, une montagne d'épreuves à franchir puis la libération.

Au cabinet c'est un peu pareil, je sais que certains rendez-vous vont être éprouvants et d'autres beaucoup moins compenseront. 

Parfois on s'imagine une journée horrible, car on a trop chargé l'emploi du temps d'actes où l'on ne doit pas/peut pas déborder et finalement un patient annule ou ne vient pas et tout s'arrange d'un coup.

Souvent j'ai une multitude d'inconnus qui viennent en première consultation. Ce sont mes rendez-vous les plus durs à aborder. Car je ne sais pas qui je vais avoir en face de moi, où il aura mal, si l’anesthésie va prendre facilement ou non, si il va venir en retard, très en retard, si c'est un enfant, ou un enfant très difficile ...

Dans un sens c'est débile car tous les patients "connus" ont été des inconnus pour moi au départ, certains avaient un dossier que j'avais pu étudier avant, d'autres consultaient pour la première fois. Certains des connus sont des patients que je n'apprécie pas, par leur comportement, leur manque de motivation, leur bouche qui est un désastre dont on a l'impression de ne jamais pouvoir sortir. Quand je vois leur nom, j'espère qu'ils vont être à l'heure ou alors qu'ils ne vont pas venir du tout, qu'ils auront bien pris leurs médicaments et qu'ils seront calmes, qu'ils auront de quoi me payer cette fois-ci sans essayer de marchander.

C'est surement mon envie de tout maîtriser, contrôler, savoir qu'à 19h je pourrais fermer la porte en ayant soigné au mieux toutes les personnes vues, et ne pas tomber sur des os. 


samedi 27 juin 2015

Bien vivre sa douleur dentaire

La "douleur dentaire" serait la plus forte qu'un être humain puisse vivre avec celle provoquée par l'infarctus du myocarde. Quand on sait que la seconde peut nous tuer on imagine bien le côté intolérable d'une "rage de dent".

Si chacun a un seuil de tolérance différent à la douleur, toutes les femmes interrogées sont unanimes, un accouchement sans péridurale c'est une balade de santé à côté d'une inflammation pulpaire.

Freud lui-même aurait dit "quand on a mal à une molaire, on est toute molaire".








Si ça passe avec du paracétamol c'est que ce n'est pas si urgent que ça ...


1) La prévention !!!!

On dit souvent "mieux vaut prévenir que guérir", cet adage s'applique parfaitement aux dents. Autant on peut être en plein jogging dominical et mourir foudroyé par une attaque cardiaque (attention aux reprises trop violentes après des mois d'arrêt d'activité sportive), autant c'est rare d'avoir une dent qui fasse horriblement mal du jour au lendemain.

Quelques conseils :

- Prenez rendez-vous chez le dentiste avant de partir en vacances (surtout si vous devez prendre l'avion ou si vous allez pratiquer la plongé sous-marine auxquels cas le différentiel de pression peut provoquer des douleurs très vives);

- Prévoyez large si vous savez que beaucoup de soins sont à entreprendre.

- N'oubliez pas de revenir terminer les soins en revenant de vacances...

       - Extraire les dents qui bougent et sur lesquelles vous avez des abcès réguliers
       - Terminer le traitement canalaires des dents sous pansement provisoire
      - Protection du traitement canalaire par une obturation définitive (composite, inlay, onlay, inlay-core/couronne)

Une dent ne se guérit jamais seule, aussi si vous avez une (ou plusieurs) carie(s) non traité(es) il est fort probable qu'un jour elle(s) fasse(nt) mal sauf que vous ne pourrez jamais prévoir quand !



Evolution d'une carie, d'une petite cavité à un kyste au bout de la racine


- N'attendez pas que la douleur soit insupportable pour prendre un rendez-vous car l'attente vous semblera d'autant plus longue, l'anesthésie sera dure à prendre et les soins plus longs que si vous étiez venus aux premiers symptômes.

Ça peut paraître bête mais si vous avez mal à chaque fois que vous buvez du froid ou que vous mangez il faut consulter, surtout si ça fait longtemps.



- Faites attention à votre alimentation et au brossage.

- Faites un détartrage au moins un fois par an même si vous pensez ne rien avoir ou posséder de bonnes dents, au pire vous aurez juste un polissage, au moins ça permettra de faire un contrôle.

2) Comment calmer la douleur en attendant votre rendez-vous ? 

- La gencive saigne, est gonflée +/- douloureuse au touche ou au chaud et au froid.


Ne pas hésiter à brosser même si ça fait mal, si ça saigne, ne pas brosser fort mais chercher à éliminer le maximum de dépôts.

C'est le seul cas où un bain de bouche antiseptique trouve une utilité ! 
Vous pouvez y ajouter une brossage avec un dentifrice spécifique. 


Si vous êtes coincés dans une yourte sans pharmacie à proximité, des gargarismes avec de l'eau très salée soulagent bien.

- Vous avez un abcès proche de la dent


L'abcès est la conséquence de la gingivite, en attendant le détartrage voire l'avulsion de la dent vous pouvez pratiquer les mêmes conseils que pour la gingivite.

Votre dentiste ou médecin pourra aussi préparer une ordonnance d'amoxicilline pour vous soulager.

- Vous avez une douleur aiguë (rapide et brève comme un coup d’électricité, qui part en quelques secondes ) sur ou plusieurs dents, systématiquement au chaud, au froid et au contact avec la brosse à dent (par ex). Ça peut être une hypersensibilité dentaire. 



Essayez un dentifrice spécifique pour dents sensibles.
Vous pouvez appliquer le dentifrice en pâte au niveau des dents (côté face joue) et laisser "reposer", 2-3 minutes pour que ça agisse.


- Vous avez une cavité dans la dent et vous avez mal après les repas.



Bien brosser les dents et passer du fil dentaire ou une brossette imbibée de bain de bouche  (pas pour vous soulager mais pour être sûrs qu'il ne reste pas d'aliments coincés). Mettre en place un petit coton si c'est accessible.


- Votre dent présente une cavité et vous avez mal au chaud/au froid et même en dehors des repas.




Placer un clou de girofle en contact avec la partie exposée voire dans la cavité. Renouveler dès que l'effet se dissipe.


Je n'ai pas encore trouvé d'astuce pour "survivre" à l'attente d'un rendez-vous (autre que des antalgiques puissants) pour une rage de dents (vu que seule l'ouverture de la dent va permettre la décompression de la pulpe et donc le soulagement immédiat), mais je cherche toujours ! 



Une erreur est survenue dans ce gadget