vendredi 22 janvier 2016

Le mot tabou

Parfois on a envie de tout dire mais on le fait de façon trop brutale ou brusque.
Certains en font leur marque de fabrique, "ça passe ou ça casse", "si ça ne lui plaît pas tant pis, il ira voir ailleurs". Choquer ou être percutant pour bien marquer les esprits.

Certains patients m'ont rapporté de telles annonces pour leur cancer (et le fameux pronostic du "il vous reste "X" mois" alors que des années après ils sont toujours debout) .

Souvent pour éviter de vexer des confrères ne disent rien, omettent de dire ce qu'il faut changer, ne nomment pas la maladie par elle-même. Comme une sorte de mot tabou. Alors oui bien sûr on ne voit presque jamais de cancer (encore que quand j'en ai dépisté un en vrai étudiante je n'avais pas envie de répondre 'mais oui c'est un cancer" sans être sûre du résultat de la biopsie) souvent que des choses banales qui ne menacent pas la vie (à part chez les patients immunodéprimés ).  

On camoufle, on enrobe, on dit GENCIVES FRAGILES alors qu'elles n'ont rien de fragiles (à contrario il y a bien des gencives super résistantes qui résistent à des années sans brossage).
Quand on est parodonto-conscient comme moi (aka obsédée de la gencive), c'est dur de voir débarquer des patients qui pensent qu'ils ont du tartre par fatalité, que leurs dents vont tomber parce que c'est ainsi. C'est dur de regarder leurs anciennes radios et de voir que rien n'a été fait depuis des années. 
Souvent ce n'est pas la faute du patient. Il ne sait pas pourquoi ses dents bougent, pourquoi la gencive se rétracte. Il sait qu'il doit revenir régulièrement pour un détartrage c'est tout. 

Ça peut paraître vexant ou humiliant de dire à quelqu'un qu'il ne sait pas se laver les dents. Mais quand on y réfléchit est-ce qu'on leur a expliqué comment le faire?
Je n’utilise plus depuis longtemps le fameux "vous ne vous lavez pas assez les dents" que j'ai substitué par "vous n'avez pas la bonne méthode". 

Il suffit souvent de les laisser nous montrer comment ils font avec un modèle de démonstration pour comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas. C'est compliqué pour des patients âgés de se remettre en question (surtout ceux qui ne conçoivent pas qu'une personne de l'âge de leur petite-fille puisse savoir mieux les choses qu'elle) mais il est toujours préférable de le faire.

Parfois je n'y arrive pas. Souvent quand je suis en vacances ou en famille, et que je ne veux plus penser au boulot. Il m'est arrivé de croiser des "entartrés" sévères et d'avoir juste envie de les cureter mais il faut savoir prendre du recul (surtout que je ne soigne pas la famille). 

Au final dire à quelqu'un qu'il a beaucoup de tartre c'est comme lui dire qu'il a un grain de poivre coincé entre ses dents depuis 1h, c'

8 commentaires:

  1. Le poids des mots... La façon de le dire peut quand même faire une différence sur la perception d'un conseil de prévention. Quand on ne se sent pas jugé/infantilisé/culpabilisé c'est quand même vachement plus facile d'entendre (et a défaut de changer les habitudes, au moins ça n'incite pas à fuir le professionnel)!

    Perso je suis super perturbée par le nombre de personnes qui quand ils dorment à la maison ne vont pas se brosser les dents avant de se coucher. C'est un peu comme le lavage des mains après les toilettes, je ne cherche même pas à le remarquer, mais je le remarque forcément, d'autant plus que je ne supporte pas de dormir avec la sensation d'avoir les dents sales... Et je retiens mes remarques acerbes quand ils me parlent de leur problèmes de dents (genre haha, my mother, qui m'a toujours dit qu'elle avait des dents pourries mais dont l'hygiène dentaire a toujours été très aléatoire).

    Pour le lavage de main j'envisage quand même de mettre une notice dans mes chiottes (du genre "le lavage des mains n'est pas une option", mais les dents je peux raisonnablement pas mettre un reminder quelque part :D)

    K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors pour le lavage des mains j'avais mis la pancarte récupérée à la maternité mais personne n'y a prêté attention ... je l'ai jetée 15 mois plus tard.
      Pour les dents j'ai cru que j'allais faire un malaise quand ma mère m'a dit qu'elle avait donné un biberon à BébéCarie dans le lit le soir et qu'elle pensait que c'était juste le matin le brossage (rappelle moi de lui faire une pancarte pour rappeler ce qui paraît logique). Cela dit faudrait que je parle un jour des gens qui se brossent les dents avant le petit déjeuner (comme elle, ma mère ce sacré troll :) ).

      Pour le reste la diplomatie c'est le mieux.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Demander aux patients de modifier leur façon de se brosser le dents est une chose compliquée. Personnellement, je leur indique d'abord tous les bénéfices qu'ils vont en retirer (visites plus espacées, meilleure santé). Je leur demander comme vous de me faire voir comment ils se lavent les dents, et à 99% du temps ça ne rate pas, la méthode est à revoir. Ce n'est pas facile, mais quand on y arrive, ça fait du bien de savoir qu'on a apporté du positif à un patient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu un patient qui m'a dit qu'il préférait me voir tous les 6 mois plutôt que de passer du fil ;)

      Supprimer
  4. Hello, je découvre ce site après plusieurs déboires dentaires.
    C'est assez drôle à lire, et cela me motive à renforcer mon hygiène dentaire.

    Durant des années je n'ai rien eu, à part l'une ou l'autre petite caries sur les molaires du fond... Avec les années (j'ai aujourd’hui 34 ans) les choses ce sont compliquées... mes dents sont usées, la dentine est apparente de manière très importante et la base des dents est érodées, malgré le détartrage annuel. Depuis quelques mois, je me brosse aussi les dents a une peu de bicarbonate de temps à autre pour limiter la plaque. Mais rien y fait, mes molaires sont de plus en plus abîmées.

    Bizarrement, en l'espace de quelques semaines, mes dents se sont détériorées super vite. tâches noires à la base près de la gencive, sillons noirs, perforations... le carnage. Ce sont toutes les 7ème dents qui morflent. 17 et 27 en particulier. Toutes les autres vont bien. Ce qui a été révélateur c'est qu'un lendemain d'une soirée arrosée au Gin Tonic, j'ai une intensément mal aux dents. Depuis lors, cela n'a pas vraiment cessé.

    Bref, j'en viens à me demander si je n'ai pas intérêt à les enlever...J'ai rendez-vous dans 20 jours. Ca va être dur de tenir jusque là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être un problème de bruxisme (grincement des dents) ? A vérifier avec votre dentiste.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Oui le diagnostique est tombé aujourd'hui... Rage de dents cette nuit. J'ai été aux urgence ce matin. L'étudiante qui m'a pris en charge partage votre intuition. Je ne grincerais pas de dents mais je dois les serrer très très fort dans mon sommeil.

      Elle m'a d'ailleurs soigné la dent qui causait mes douleurs: sous un composite précèdent se trouve... "carie profonde sous-gingival avec une pulpite qui se calcifie". le nerf n'est pas atteint mais l'infection était toute proche, elle craint qu'on ne doive dévitaliser, voire même carrément l'arracher.

      Et merde...

      J'espère avoir un second avis avec le stomato que je vois demain, sinon je suis parti pour voir l'équipe d'endo à St-luc, Bruxelles. Il parait qu'ils sont bons.

      Bon, plus que 3 à traiter :(

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget