mercredi 25 mai 2016

De quoi est composé mon dentifrice ?

Avertissement avant lecture, il ne s'agit pas de renoncer au dentifrice (ni au fluor). En tant que dentiste je ne recommanderais jamais assez d'en utiliser au quotidien (pour son action topique).

Avant de tirer des conclusions trop hâtives sur le degré de toxicité de tel ou tel composant, il est utile de se rappeler que n'importe quel ingrédient aussi naturel qu'il puisse être peut être nocif ou toxique.

Chaque chose a une action bénéfique qui devient potentiellement mortelle, c'est une question de dosage.

Par ailleurs si il est inscrit NE PAS AVALER sur votre dentifrice c'est qu'il ne faut pas l'avaler, vous devez respecter les consignes d'utilisation.

On ne le répétera jamais assez on ne tartine pas sa brosse à dent de dentifrice, on en dépose l'équivalent d'un petit pois, on crache bien tout. Si votre enfant ne sait pas cracher ou aime bien avaler il est préférable de ne pas mettre de dentifrice (surtout si il contient du fluor).


Je ne suis pas certaine que l’absorption répétée sur le long terme d'un dentifrice végétal estampillé bio ne présente aucun danger pour votre santé. (D'ailleurs c'est le principe de l'homéopathie de contrôler la quantité ingérée).

Somme tout, en quantité infime un additif qui peut être irritant à forte dose ne le sera pas.

Si vous mangez un régime de bananes vous risquez une hyperkaliémie et une crise cardiaque, allez-vous pour autant arrêter de manger des bananes ?

Si vous buvez trop d'eau vous risquez une dilution des sels minéraux et de faire un malaise (hypernatrémie) allez vous pour autant arrêter de boire de l'eau ?

Si vous mangez trop de carottes vous risquez d'être aimable, allez vous pour autant arrêter d'en manger ?

A la recherche d'un dentifrice pour une patiente enceinte et désireuse de ne pas intoxiquer son fœtus avec son dentifrice, j'ai découvert plein de composés pas forcément "propres".

On s'en doutait, la cosmétique est un domaine hautement dominé par les dérivés pétrochimiques.

Mais savoir que certains composants seront peut-être interdits un jour, ça soulève des questions, surtout quand on a des enfants (susceptibles d'avaler ces dits-dentifrices). Sans vouloir passer pour une prêcheuse du "retour au naturel", je trouve que c'est bon parfois de décrypter les étiquettes. J'ai découvert ce site durant mes recherches http://laveritesurlescosmetiques.com/ et surtout cette page http://laveritesurlescosmetiques.com/incisucheohnename.php?nr= qui permet de vérifier l'INCI ou International Nomenclature of Cosmetic Ingredients.

J'ai retourné mon échantillon d'Oral B (je n'achète pas de dentifrice, généralement je teste ce que l'on m'offre). Et là j'ai lu :

 L'ingrédient numéro 1 de la plupart des dentifrices serait la glycérine/glycérol (E 422) (dénaturant, humectant, solvant) qui est " Vraisemblablement peu dangereux à dose alimentaire "

Le Propylène Glycol. Son usage serait courant.  Il "est utilisé dans l'industrie alimentaire, cosmétique, pharmaceutique et plastique. Il est également utilisé pour créer de la fumée ou de la brume artificielles, telles qu'on en voit dans les discothèques, au théâtre ou sur les plateaux télévisés " (Office fédéral de la santé publique OFSP).
Il y en aurait dans les cigarettes électroniques (le futur scandale sanitaire dans 20 ans ?).  Et son effet nocif serait prouvé "L'exposition au propylène glycol constitue un risque pour la santé car, outre les effets irritants mentionnés ci-dessus, la combustion de cet additif libère également d'autres substances nocives. En fait partie l'oxyde de propylène, classé comme agent cancérogène potentiel par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)."((Office fédéral de la santé publique OFSP)


Je n'ai rien trouvé sur l'Acide Silicique (hydrated silica) (agent abrasif, agent absorbant, opacifiant, agent de contrôle de la viscosité, agent antiagglomérant ) ou la silice.

L'Héxametaphosphate de sodium quant à lui serait responsable de "Irritation de la peau, des yeux et des voies respiratoires supérieures; si ingéré: irritation des voies digestives (bouche, gorge); nausées, vomissements, diarrhée, acidose possibles (si ingéré en grande quantité)." (Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail)

Sous le gentil nom de PEG 6 où retrouve du Poly-Ethylène Glycol (E1521) qui ne serait pas cancérigène si on l'utilise de manière correcte .  Ce qui je le rappelle signifie une dose grosse comme un petit pois maximum sur la brosse à dent, et qui implique surtout de ne pas l'ingérer (donc éviter de le donner à des jeunes enfants). (Le caractère cancérigène dépendrait du mode de fabrication qui restera bien sûr toujours obscur à nos yeux ...) 

Aqua = Eau A priori la seule chose sur Terre qui est fiable ! (quoique ça dépende des régions du monde où on la trouve).

Le Lactate de Zinc est tout aussi sympathique. "Nocif en cas d'ingestion. Provoque des lésions oculaires graves. Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long  terme." (Jost Chemical)

Le LaurylSulfate de Sodium SLS E487 (dénaturant, agent émulsifiant, tensioactif, agent moussant) aurait remplacé les SDS jugés toxiques . Il ne serait pas cancérigène .


 La poudre Chondrus sulfus est "naturelle" et sans effet nocif rapporté (Alléluia) aussi trouvé sous la dénomination Goémon blanc, Mousse d'Irlande ou Carragheen  .

Le Fluorure Stanneux et les autres ions fluor inorganiques ne seraient pas nocifs pour la santé (mais pour l'environnement oui).

La Saccharine Sodique E954 iv  agent masquant) est aussi nocive que le saccharine (donc uniquement en cas d'ingestion importante).

La Copernicia Cerifera Wax ou Cire de carnauba (E903) est rapportée sans effet nocif connu (à part allergies éventuelles).


Le dioxyde de Titane ( Cl 77891)( Cl 74160)  (E171) a une innocuité controversée et serait classé cancérigène par le CIRC (Centre de Référence des Recherches sur le Cancer). 

Cinnamal / Aldhéyde cinnamique  n'est pas toxique (mais irritant au contact avec la peau).

 L'Eugénol n'est pas nocif mais comme toutes les essences d'huile essentielles il peut être toxique à fortes doses ou mal employé.

Ça m'a pris une journée (entre les patients) à décrypter ce flacon, j'imagine donc qu'il est impossible d'avoir une vision claire dans les rayons des supermarchés/pharmacies sans savoir à l'avance ce que l'on recherche.

En l’occurrence, je sais maintenant que je vais éviter pour BébéCarie tous les dentifrices contenant des PEG ou du dioxyde de titane. Pour le fluor j'ai tendance à être plus mesurée (on verra comment j'évolue).
Je vais continuer pour ma part d'utiliser mes dentifrices avec des PEG (car je n'ai pas trouvé de dentifrices anti-tâches qui n'en contiennent pas et surtout que je le crache toujours). Par contre j'ai arrêté de tremper la brosse à dent de Bébé Carie dans la solution de rinçage au fluor pour enfants car elle en avale forcément une partie et que la dose ingérée est impossible à quantifier. 


A suivre prochainement ; ma sélection de dentifrices


 A lire également sur le sujet :

 http://www.penntybio.com/content/28-le-dentifrice-un-produit-d-usage-courant

http://www.eco-echos.com/wordpress/2010/09/15/le-dentifrice-si-courant-et-pas-si-inoffensif/

https://tryingtobegreener.wordpress.com/2008/09/23/how-safe-is-your-toothpaste/

http://40ans4enfants.canalblog.com/archives/2015/07/27/32402565.html




6 commentaires:

  1. Apparemment, j'ai bien raison de me laver les dents uniquement à l'huile de coude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins c'est de fabrication locale et c'est écologique !

      Supprimer
  2. « Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison. »

    À rechercher tous les éléments qui peuvent avoir un effet négatif sur le très long terme ou à forte dose, on peut :
    - arrêter de manger ;
    - arrêter de boire ;
    - arrêter de respirer.

    Je comprends l'inquiétude pour les femmes enceintes, pour les enfants, mais il faut remettre les choses en perspective : on a mis des amalgames pendant des décennies, et même si maintenant on préfère éviter, on a jamais démontré d'effet toxique sur les patients. Et pourtant, ça constitue un "scandale sanitaire".
    Au final même si dans 20 ans on retire tel ou tel composant du dentifrice, ça ne voudra pas dire qu'on s'est tué à se brosser les dents avec, juste qu'on va préférer quelque chose d'encore plus sûr, par principe de précaution.

    Toujours est-il qu'avoir un dentifrice efficace pour ses problèmes bucco-dentaires dépasse largement les débuts de soupçon qu'on pourrait avoir sur un composant mineur dudit dentifrice, au niveau de la balance bénéfices/risques.

    Je suis un peu embêté de voir un article alarmiste comme ça, qui cite des sources confuses en prenant des raccourcis, ce qui ne peut que créer la panique chez le lecteur non averti…

    Chaque élément pourrait être discuté, mais je vais en prendre un au hasard :
    Le lactate de zinc est "nocif en cas d'ingestion". Sa dose létale à 50 % (DL50, dose pour laquelle la moitié des rats meurent) est de 500-2000 mg/kg. N'ayant pas la composition exacte du dentifrice, on va supposer qu'il est purement composé de lactate de zinc. Ce qui veut dire que pour atteindre la DL50 en fourchette faible, il faut manger (littéralement tout avaler) 35g de dentifrice. Sachant qu'on met environ 2g sur une brosse à dent, ça veut dire qu'il faut consommer au moins 17 brosses à dent de dentifrice. En lactate de zinc pur.
    Maintenant si on considère qu'il n'y a pas plus de 5% de lactate de zinc (c'est le 7ème ingrédient par concentration), ça fait 700g. En fourchette haute, ça fait 2,8 kg.
    Je ne connais pas personnellement beaucoup de produits qui ne soient pas nocifs quand on en mange 2kg d'un coup. Sans vérifier, je suis à peu près sûr que 2kg de saccharose pur ne sont pas très sains.

    En bref, je pense que l'alarmisme provoque plus de dommages qu'ils n'en évite (combien de lecteurs vont développer une carie en n'apportant plus de fluor ? combien de dents vont être extraites suite à ça ? Au contraire, combien de patients seront "sauvés" en évitant le dentifrice ?). C'est à la science de répondre à ce genre de question, et les données acquises de la science ne vont pas dans le sens de cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous verrez par la suite que je ne renie pas pour autant le fluor dans le dentifrice.

      Évidemment que les doses sont infimes mais mal utilisés (je pense aux enfants qui prennent le dentifrice des parents) sur toute une vie ça peut être nocif.

      Certains composés ont déjà été retirés des dentifrices (les fameux SDS), rien ne prouvent que d'autres additifs ne le seront pas aussi un jour par principe de précaution.

      On s'inquiète de ce qu'on mangé, pourquoi ne nous pencherions nous pas aussi sur ce que nous utilisons au quotidien pour notre hygiène (sans compter de son impact sur l'environnement ...).

      Je n'ai jamais dit qu'il fallait arrêter de se brosser les dents !!!

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec vous, et le reste de vos articles démontre votre sérieux, mais pour le lecteur hâtif, je ne vois dans la structure de cet article qu'une liste effrayante (même avec la conclusion, ceux qui veulent se faire peur l'ignoreront allégrement).

      L'article suivant remet bien les choses en place, mais quid du lecteur qui arrive ici via google et qui ne lira pas le suivant ?

      P.-S. : le premier commentaire représente exactement ce dont j'ai peur. Combien de personnes savent se brosser les dents sans dentifrice toute leur vie sans carie ? Si c'est le cas de Lazuli66, je l'en félicite, mais ce doit être une exception.

      Supprimer
    3. Je vais essayer de reformuler l'article pour qu'il soit moins alarmant ;)

      Supprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget